Les acteurs de la mobilité douce pointent les insuffisances genevoises

AménagementPlusieurs associations ont mené une action dans la rue. Elles mettent en lumière les promesses non tenues, malgré l'initiative 144, acceptée par le peuple il y a huit ans.

Mercredi, devant caméras et photographes, les acteurs de la mobilité douce étaient rassemblés devant les portes du Département des infrastructures.

Mercredi, devant caméras et photographes, les acteurs de la mobilité douce étaient rassemblés devant les portes du Département des infrastructures. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un souvenir pour Dal Busco». Mercredi, face aux caméras et photographes, les acteurs de la mobilité douce étaient rassemblés devant les portes du Département des infrastructures, en Vieille-Ville, pour rappeler leur longue attente.

Voici très exactement huit ans que la population a accepté à une courte majorité l'initiative pour la mobilité douce. Voici huit ans qu'elle n'est pas appliquée.

A l'aide d'un pochoir et d'un spray fluo, Thibault Schneeberger, d'actif-trafiC, a marqué le sol d'un logo crée précisément pour symboliser ces huit ans d'attente. «On peut y voir un huit ou le signe de l'infini pour montrer qu'on tourne en rond, ironise le responsable de l'association à l'origine de cette initiative 144. L'initiative prévoyait l'élaboration d'un plan directeur pour la mobilité douce. La population l'a accepté et ce plan n'existe toujours pas.»

En se réunissant en cette date symbolique, les acteurs de la mobilité douce ont pointé les retards et manquements genevois. A l'image de la voie verte, des aménagements ne se sont-ils pas crées sur le territoire ces dernières années? «Oui, concède Thibault Schneeberger, mais la force d'une chaîne se mesure à ses maillons les plus faibles. Aujourd'hui, les aménagement sécurisés ne sont pas assez nombreux et une large partie du territoire doit encore être équipée. La discontinuité est un vrai problème», dit-il.

A ses côtés, Caroline Marti, vice-présidente de l’Association transports et environnement (ATE) parvient au même constat. Elle fustige également la tendance à faire partager des aménagements par plusieurs usagers. Plus particulièrement les piétons et les cyclistes: «Ce n'est pas satisfaisant», assure-t-elle.

Autre principe contesté: la compensation, fixée dans la loi, qui contraint à remplacer chaque place de stationnement éliminée. Sur ce point, les acteurs de la mobilité douce comptent sur le projet de loi du Conseil d'Etat visant à alléger ce principe, actuellement en commission des transports.

Pour Alfonso Gomez, président de Pro Vélo, par ailleurs conseiller municipal écologiste en Ville de Genève, «la difficulté consiste à rassembler des majorités politiques. Mais les comportements ont montré que la population plébiscite les aménagements sécurisés lorsqu'ils sont réalisés.»

Globalement, en matière d'aménagements pour la mobilité douce, «le compte n'y est pas quantitativement et qualitativement», soutient Caroline Marti.

Réalisée avec le collectif 144, connu pour avoir peint de fausses pistes cyclables en guise de protestation, cette action a donné naissance à d'autres tags éphémères dans plusieurs lieux de passage de la ville.

Créé: 15.05.2019, 12h16

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...