Accusations de sexisme à l'Université: deux enquêteurs ont été nommés

GenèveLe recteur Yves Flückiger précise les missions de la commission d’enquête, dont le rapport est attendu pour la fin de février 2018.

Recteur de l’Université de Genève, Yves Flückiger a confié à deux personnalités extérieures le soin de mener une enquête.

Recteur de l’Université de Genève, Yves Flückiger a confié à deux personnalités extérieures le soin de mener une enquête. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les choses n’ont pas traîné. Moins de deux semaines après avoir annoncé l’ouverture d’une enquête indépendante sur les accusations de sexisme au sein du rectorat de l’Université de Genève (nos éditions précédentes), le recteur Yves Flückiger a désigné les membres de la commission d’enquête et précisé leur mission.

L’enquête est confiée à deux personnalités. D’une part, Sabine von der Weid, notamment licenciée en droit à l’Université de Fribourg, présidente suppléante de la Chambre des relations collectives de travail et vice-présidente de la Croix-Rouge genevoise; d’autre part, le Vaudois Luc Recordon, docteur en droit de l’Université de Lausanne, avocat et ancien conseiller aux États.

Les enquêteurs devront notamment «vérifier si des agissements relevant du sexisme et du mobbing lié au genre peuvent être reprochés aux membres du rectorat», indique l’UNIGE dans un communiqué, et «vérifier si le vice-recteur mis en cause par les médias entretient des relations dignes et correctes avec ses subordonnés».

Anonymat préservé «dans toute la mesure du possible»

Pour mener à bien leur enquête, Sabine von der Weid et Luc Recordon pourront librement auditionner l’ensemble des membres du rectorat ainsi que les cheffes et chefs de service qui lui sont rattachés, les directrices et directeurs de division, les collaboratrices et collaborateurs du vice-recteur mis en cause et l’ensemble du personnel de l’UNIGE.

Le communiqué précise que les personnes appelées à s’exprimer devant la commission seront relevées du secret de fonction et l’anonymat de leur témoignage sera préservé «dans toute la mesure du possible».

Rapport attendu pour fin février 2018

Les enquêteurs sont par ailleurs invités à signaler tout comportement «identifié comme pouvant être constitutif d’une infraction aux devoirs de fonction», afin qu’il puisse «être dûment établi et le cas échéant sanctionné». Ils devront également «émettre des recommandations visant à permettre le rétablissement de relations de travail sereines et constructives».

Leur rapport est attendu pour la fin du mois de février 2018. Il sera alors remis au recteur de l'Université ainsi qu'à Dominique Biedermann, président du Comité d'éthique et de déontologie de l'UNIGE. Cette instance indépendante rapporte directement au Conseil d'État et au Grand Conseil.

Créé: 14.12.2017, 18h39

Articles en relation

Accusée de sexisme, l’UNIGE lance une enquête

Polémique Le rectorat réagit à des articles mettant en cause le comportement d’un vice-recteur. Plus...

L’Université adopte la «tolérance zéro»

Harcèlement Un guide est publié et un groupe de confiance est mis sur pied afin d’accueillir les victimes. Le recteur espère que la parole va se libérer. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...