D’abord la route, ensuite le tram

Grand-Saconnex La droite parlementaire refuse de changer la loi: l’ouverture de la route des Nations doit précéder l’extension du tram 15.

Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On n’entre même pas en matière. C’est, à une nette majorité, l’avis qui est ressorti de la Commission des transports du Grand Conseil sur un projet de loi écologiste visant à «débloquer le tram du Grand-Saconnex».

Les Verts souhaitaient raboter une clause légale prévoyant que l’extension du tram 15 vers Le Grand-Saconnex ne pourrait se réaliser qu’une fois la route des Nations mise en service. Cette demande, déposée il y a près de deux ans, est mal partie après le refus de la commission. Seuls les partis de gauche l’ont soutenue.

Cette minorité aimerait briser le lien légal inscrit en 2004 entre les deux projets. Son argument: des oppositions ont retardé la route des Nations, repoussant d’autant le chantier du tram, que la commune du Grand-Saconnex attend avec impatience.

La majorité, elle, suit l’avis du Conseil d’Etat. Au vu du trafic circulant sur la route de Ferney, que le tram emprunterait, on ne saurait envisager un chantier sur cette artère tant qu’elle n’a pas été soulagée par l’itinéraire parallèle que formerait la route des Nations. Elle doit relier l’autoroute de contournement au secteur des organisations internationales par un tracé en majeure partie souterrain.

Recours contre la route

Couplé à une réfection de la jonction autoroutière du Grand-Saconnex, le chantier de la route des Nations a reçu en août son autorisation de construire. Or celle-ci fait l’objet de recours en justice, émanant notamment de l’Association Transports et Environnement (ATE), dont la présidence vient d’être reprise par la première signataire du projet de loi écologiste, l’ex-députée et actuelle conseillère nationale Lisa Mazzone.

En commission, l’Etat a indiqué que ces recours n’ont pas d’effet suspensif mais que l’usage est d’attendre le feu vert judiciaire avant de lancer les travaux. Selon Thomas Wenger, membre du comité de l’ATE, des négociations sont en cours entre l’association et l’administration. (TDG)

Créé: 02.04.2017, 17h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...