Voici les exosquelettes pour construire les routes

EconomieColas Suisse teste à Genève un «robot collaboratif» sur un chantier. Un marché promis à un bel avenir.

Vidéo: steeve iuncker-gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les exosquelettes sont déjà actifs dans les hôpitaux et centres de rééducation pour assister les personnes handicapées dans leurs mouvements. Et voici aujourd’hui ces engins de robotique qui débarquent sur les chantiers! L’entreprise de construction des routes Colas Suisse présentait ce mardi les premiers pas de «ColExo 1.0», un prototype engagé sur un ouvrier pour la pose de l’asphalte dans le parc Barton à Genève.

Equipé de l’exosquelette sanglé au corps, Gamal Said avance d’un pas hésitant, encore un peu encombré par l’engin. Tireur au râteau, c’est lui qui fait la finition du revêtement. Un métier spécialisé mais pénible. Grâce à la «cobotique» (coopération robotique), sa tâche doit être allégée. «C’est une bonne chose si on arrive à trouver un système pour nous faciliter ce boulot vraiment dur. On a le dos qui souffre», remarque-t-il.

«ColExo 1.0» n’est pas exactement un robot car il ne se meut pas tout seul. L’engin, muni d’une batterie, est une assistance à l’effort de l’ouvrier qui le porte en lui donnant la puissance nécessaire dans ses opérations. C’est le mouvement du pied qui actionne la machine. L’effort est réparti dans les jambes en soulageant les contraintes du dos. «Avec la robotique collaborative, l’homme reste au centre de l’activité, c’est lui qui donne la précision et l’intention. Comme la direction assistée dans une voiture», explique Marc Maranzana, directeur du projet chez Colas.

Pas question selon lui de supprimer des emplois sur les chantiers, mais d’ouvrir le métier de tireur au râteau – où la main-d’œuvre manque – aux personnes qui redoutent sa pénibilité, et pourquoi pas aux femmes. Selon le responsable de projet, l’intérêt est aussi de préserver les employés dans la durée tout en maintenant une qualité constante dans le travail, du matin au soir, car ceux-ci sont appelés à bouger jusqu’à 30 tonnes d’asphalte par jour! Colas Suisse compte fournir un exosquelette à chacune de ses 60 équipes (de sept personnes) travaillant sur les chantiers routiers. Pour l’heure, «ColExo 1.0» va retourner en laboratoire, où les tests sur le prototype seront analysés pour affiner son architecture et sa cinétique. Il devrait entrer en fonction d’ici 18 mois. Celui-ci est développé sur mandat de Colas Suisse depuis 2010 par la société RB3D, installée à Auxerre. Cette dernière a mis au point des exosquelettes pour l’Armée française permettant aux fantassins de franchir des obstacles avec des charges lourdes en restant endurant.

RB3D a ainsi adapté son modèle au civil. Selon le directeur général, Serge Grygorowicz, il s’agit d’une première mondiale dans le domaine de la construction. D’autres entreprises dans le monde fabriquent des variantes, notamment une firme japonaise qui a mis au point un engin utilisé sur des chantiers navals, mais il fonctionne avec des capteurs, ce qui n’est pas le cas de «ColExo 1.0».

Un marché qui devrait s'étendre partout où la force physique est requise

«La technologie des exosquelettes est en pleine éclosion», relève Serge Grygorowicz. Les experts estiment ce marché à quelque 290 millions d’euros d’ici une dizaine d’années. Il devrait s’étendre partout où il y a des tâches physiques nécessitant puissance et endurance et où on ne peut pas se passer de l’homme pour les manipulations.

A noter pour la petite histoire que c’est l’exploitation d’un brevet sur l’émulsification du bitume (Cold Asphalt), qui permet son application à froid, qui a entraîné la fondation de Colas Suisse, société à l’origine du groupe français et qui pèse maintenant 13 milliards de chiffre d’affaires. L’entreprise suisse, qui réalise 220 millions de chiffre d’affaires et emploie 700 collaborateurs, est active dans la construction des routes et de toutes les canalisations ainsi que dans les industries annexes (carrières, enrobage).

Créé: 30.09.2014, 23h00

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...