Vernier pourrait tester le concept vaudois Police-Population

Sécurité publiqueUlcérés par une «vague infernale de cambriolages» cet été, des habitants disent avoir convaincu Pierre Maudet. Premières mesures en novembre?

Image: Photo Mathias Buschbeck

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christina Meissner, secrétaire générale de l'association des propriétaires de villas Pic-Vert, et Thierry Cerutti, ex-conseiller administratif de Vernier, ne sont pas des inconnus. Tous deux crient victoire ce jeudi. Pierre Maudet aurait accepté de tester le concept vaudois Police-Population dans leur commune, annoncent-ils dans un communiqué. Des premières mesures seraient lancées en novembre. Le Département de la sécurité tempère: «Oui le concept Police-Population est à l'étude, indique son porte-parole, Laurent Forestier. Non, il n'est pas question, à ce stade, d'une surveillance du voisinage.»

Les deux politiciens – elle est UDC, il est MCG, tous deux députés et conseillers municipaux – habitent à un jet de pierre dans le vieux village de Vernier. «Cet été, nous avons subi une vague infernale de cambriolages», raconte Christina Meissner. Ni une ni deux, les deux compères ont convié leurs voisins et écrit directement à Pierre Maudet le 31 juillet. Quinze jours plus tard, le nouveau patron de la Sécurité cantonale leur annonçait avoir mandaté la police d’étudier leur proposition: «créer à Genève une surveillance mutuelle en lien avec la police».

Encouragés, les deux voisins ont contacté, au cours de cinq séances, les habitants des autres quartiers villas de la commune, Aïre, Châtelaine, Cointrin. A chaque fois, ils envoyaient une lettre à Pierre Maudet signées par tous les participants. Ce mardi 2 novembre, la police a informé Christina Meissner que des premières mesures seraient mises en place en novembre. Lesquelles? «Je laisse à l’autorité le soin de les rendre publiques officiellement.»

Le département de Pierre Maudet reste sur la réserve. «Des informations «prévention cambriolages» vont être proposées d'entente avec les communes, indique Laurent Forestier. La forme est encore à l'étude. Le Département étudie, avec le concours des autorités municipales, plusieurs projets dans le domaine de la sécurité des zones résidentielles», poursuit le porte-parole de Pierre Maudet. Quelques communes pourront sans doute jouer les pilotes. Vernier sera peut-être du nombre. Rien de concret ne devrait être annoncé avant la fin de l'année. A suivre donc.

(TDG)

Créé: 04.10.2012, 13h15

Sondage

Peut-on confier des tâches de sécurité publique à de simples citoyens?





Articles en relation

La sécurité privée coûte 5,5 millions aux communes

Enquête Quelque 80% des collectivités locales recourent à une police privée pour faire surveiller leurs bâtiments et prévenir les cambriolages. Certaines communes vont plus loin. Trop? Plus...

Le Genevois bientôt zone de sécurité prioritaire?

France voisine La montée de la criminalité inquiète en Haute-Savoie. Elus et gendarmes demandent au ministre de l'Intérieur de placer le Genevois sur la liste des ZSP. Plus...

Insécurité: un avocat menace d'un chantage à l'impôt

Bras de fer Les initiatives se  multiplient pour lutter contrer l'insécurité. Une association lance un appel à la rétention d’impôt Plus...

PoPul

Thierry Cerutti, policier de son état, et Christina Meissner connaissent parfaitement leur sujet. Pic-Vert a noué un partenariat avec l’ASSProp du canton de Vaud dont le président n’est autre que le syndic de Mies Pierre-Alain Schmidt.

Le concept Police-Population a été lancé il y a une vingtaine d’années. Plus de cent communes vaudoises et quelques 11'000 personnes y participent. Il permet de rapprocher la police de la population par une meilleure information mutuelle notamment.

Le système est fondé sur les pierres angulaires que sont les gérants de sécurité. Des policiers qui « ont pour tâche spécifique de définir des politiques de prévention régionales et de favoriser une collaboration plus étendue avec la population », selon les termes mêmes du site de la police vaudoise.

Info Lecteur – Témoin de l’actu? Informez-nous!

Info Lecteur

Vous avez été témoin d’un événement sortant de l’ordinaire? Mieux: vous l’avez photographié ou filmé? N’hésitez pas et partagez-le avec tous les lecteurs de TDG.ch! Envoyez-nous vos informations par e-mail à info.lecteur@tdg.ch ou par MMS avec la mention "TDG PHOTO", photos ou vidéos au 8000(CHF 1.50 par MMS). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

France: une amende de 3,7 milliards d'euros pour UBS
Plus...