Vernier croit aux vertus du violon contre l’échec scolaire

EducationAprès celle du Lignon, c’est l’École Émilie-de-Morsier qui adhère au projet «Un violon dans mon école», soutenu par une fondation.

La Fondation Vareille a lancé le projet «Un violon dans mon école», qui vise à réduire les inégalités dans les établissements scolaires situés dans des zones défavorisées.

La Fondation Vareille a lancé le projet «Un violon dans mon école», qui vise à réduire les inégalités dans les établissements scolaires situés dans des zones défavorisées. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis la récente rentrée scolaire, l’équipe de la Fondation Vareille accueille deux nouveaux établissements au sein de son projet «Un violon dans mon école»: l’établissement verniolan Émilie-de-Morsier, ainsi qu’une école de Seine-Saint-Denis, en région parisienne.

Résultat: pas moins de dix établissements scolaires – dont deux situés dans la commune de Vernier – participent dorénavant à ce projet dont bénéficient plus de 1200 apprentis violonistes.

Pourquoi un tel engouement? «Parce que l’apprentissage du violon contribue à la réussite scolaire.» Portée par cet adage, la Fondation Vareille – reconnue d’utilité publique dans la lutte contre l’échec scolaire d’origine sociale – a lancé «Un violon dans mon école». Un projet qui s’adresse à des établissements situés dans des zones défavorisées, dans le but de réduire les inégalités. «À 3 ans, les enfants issus de milieux précarisés connaissent 500 mots environ, quand les autres en maîtrisent bien plus du double», souligne Delphine de Kesling, responsable du développement à la fondation.

La pratique de cet instrument (et de la musique en général) serait un moyen efficace pour aider les écoliers à combler ce déficit dès le plus jeune âge, afin de pouvoir profiter des apports de l’enseignement scolaire. Avec un impact très positif sur les capacités de concentration, de mémorisation et d’abstraction des enfants.

La machine a été lancée en septembre 2015 à Zurich et à Martigny. La Fondation Vareille finance l’achat des instruments ainsi que les cours, dispensés par des professeurs sélectionnés par les conservatoires locaux: «On leur offre des violons de qualité. Cela responsabilise les enfants. Ils apprennent à prendre soin de leur instrument et à se laver les mains avant de le sortir de son étui. Il y a tout un rituel autour de cela.»

Depuis l’automne 2018, l’École primaire du Lignon, située en réseau d’éducation prioritaire, profite de cette nouveauté, qui semble plaire aux violonistes en herbe, comme nous avions pu le constater sur place au printemps dernier. «Les philanthropes Hélène et Pierre Vareille ont remis en personne les violons aux élèves, nous rapportait Nathalie Studli, directrice de l’établissement Lignon/Aïre. La fierté des familles, se sentant ainsi considérées, faisait plaisir à voir! Dans l’inconscient collectif, la musique classique reste élitiste, le violon en tête.»

La première année, les enfants suivent chaque semaine un cours collectif de quarante-cinq minutes. Dès la deuxième année s’ajoutent deux leçons de trente minutes en petits groupes. Au début, il y a beaucoup de curiosité. Certains voyaient un violon pour la première fois… Aux jeunes écoliers verniolans d’Émilie-de-Morsier de découvrir à présent les vertus de cet instrument.

Créé: 15.09.2019, 17h18

Articles en relation

Ils jouent du violon pour mieux apprendre à lire

École du Lignon La Fondation Vareille finance le projet «Un violon dans mon école». Reportage au Lignon avec des élèves de 4 ans. Plus...

Ils jouent du violon pour combattre l’échec scolaire

Education L’école du Lignon a lancé le projet «Un violon dans mon école». La Fondation Vareille finance les cours de ces enfants de 4 ans. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...