Une librairie vandalisée par l’extrême droite

ViolenceUne vitrine exposant de la littérature antifasciste a été saccagée à Plainpalais.

La vitrine de la Librairie du Boulevard a été détruite à l'aide d'une bouche d'égout, puis taguée.

La vitrine de la Librairie du Boulevard a été détruite à l'aide d'une bouche d'égout, puis taguée. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sise à la rue de Carouge, la Librairie du Boulevard a connu un mardi matin difficile. Les responsables de l’enseigne, fondée en 1975, ont découvert que l’une de ses vitrines avait été saccagée durant la nuit. Elle exposait depuis samedi des nouvelles publications en matière de littérature antifasciste.

«Une bouche d’égout a été projetée contre la vitrine et des tags explicites ont été marqués, relate Silvain Guillaume-Gentil, au nom de la police cantonale. Il s’agit manifestement d’une réaction d’extrême droite.» Les sigles utilisés, notamment GNLS (pour «Good Night Left Side», c’est-à-dire «Bonne nuit la gauche») sont connus des services de police.

«En quarante-trois ans, c’est la première fois qu’une de nos vitrines est vandalisée, déplore Laura Sanchez, membre du collectif qui gère la librairie. Des actes similaires ont été commis contre la vitrine d’une association estudiantine à Uni Mail.»

La librairie devra se contenter durant plusieurs semaines d’une solution provisoire avant qu’une nouvelle vitrine ne vienne définitivement remplacer l’ancienne. Les dégâts sont évalués à plus de mille francs. (TDG)

Créé: 17.10.2018, 12h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...