Une enquête est ouverte à l'encontre de Majid Pishyar

JusticeLe Ministère public genevois a entamé une procédure pénale contre l'homme d'affaires iranien en raison de soupçons de violation sur la loi fédérale du travail.

L'homme d'affaires iranien Majid Pishyar.

L'homme d'affaires iranien Majid Pishyar. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour tenter de relancer la marque du joaillier genevois Gilbert Albert, le financier iranien Majid Pishyar en était devenu l'administrateur en 2011. Comme le révèle «Le Matin Dimanche» du 19 octobre, la société Gilbert Albert SA vient d'être mise en faillite le 13 octobre dernier. Mais il apparaît également que l'ancien président du Servette FC est en ce moment poursuivi par le Ministère public de Genève concernant des cotisations AVS prélevées entre 2011 et 2013 sur les salaires des employés de Gilbert Albert SA, mais non reversées dans les caisses de la Confédération, ce qui constitue un délit en regard du droit pénal administratif.

L'ouverture de cette procédure a été confirmée par Henri Della Casa, porte-parole du parquet genevois, qui ajoute que «des actes d'enquête sont actuellement menés sous la direction du procureur Philippe Knupfer, raison pour laquelle aucun autre commentaire ne peut être apporté à ce stade».

Cette enquête ferait suite à celle conduite par l'Office cantonal de l'inspection et des relations du travail, qui a établi un rapport accablant. L'employeur, en violation de la loi du travail, n'a pas réglé «la marche du travail de manière à préserver autant que possible les travailleurs des dangers menaçant leur santé et du surmenage.»

Toujours selon «Le Matin Dimanche», le Ministère public n'exclurait pas d'élargir son enquête contre l'homme d'affaires pour vol, en l'occurrence d'avoir fait sortir de Suisse des pièces d'art du joaillier, sans avoir rempli toutes les obligations légales en la matière.

Majid Pishyar a également fait l'objet de nombreuses procédures civiles, toutes gagnées aux Prud'hommes, mais auxquelles il n'a jamais donné suite: quatre à cinq mois de salaires impayés, des licenciements abusifs, des loyers en rade... A ces jugements au civil s'ajoutent plusieurs procédures liées à l'Iranien: faillite du Servette FC, et maintenant faillite de Gilbert Albert SA, sans compter nombre de victimes collatérales, dont deux restaurants à Genève. Le joaillier genevois, aujourd'hui âgé de 84 ans, est incontestablement la plus grande victime. Il n'a jamais reçu l'intégralité de la somme de la transaction de vente, d'un montant inconnu.

Entre procédures civiles en route dès 2012 et, désormais, cette procédure pénale, Majid Pishyar est cerné, d'autant que l'affaire pourrait ne pas s'arrêter là. L'homme d'affaires aurait en effet exporté des bijoux et pierres précieuses de Suisse vers l'étranger, sans respecter les réglementations légales des Douanes. Il aurait ainsi vendu des pièces prises directement dans les ateliers genevois de Gilbert Albert SA, sans la pose obligatoire du poinçon ou de la présentation d'une preuve quelconque qu'il aurait acquis, à son nom, ces bijoux et aurait, dès lors, pu les revendre à ce titre. Les bijoux sont partis, mais l'argent n'est jamais revenu!

Majid Pishyar est aujourd'hui introuvable. Pour le procureur genevois Philippe Knupfer, il s'agira dès lors de retrouver la trace de l'Iranien; et pour les salariés de recouvrer leurs salaires, leur AVS et leur LPP. Mais les chances sont faibles, conclut le Matin, car même si Majid Pishyar revenait en Suisse, il n'encourrait pas plus qu'une peine privative de liberté de 180 jours/amendes, qui sont généralement prononcés avec sursis.

Créé: 19.10.2014, 15h33

Articles en relation

Des employés de Pishyar vivent un vrai calvaire

Economie L’ex-président du Servette FC continuerait d’aggraver ses retards dans le paiement de salaires Plus...

Grosse saisie dans une société genevoise de Majid Pishyar

Economie Le sort de la joaillerie Gilbert Albert SA inspire de plus en plus d’inquiétude Plus...

Pishyar: «Tout était stratégique, pour le bien du Servette FC!»

Football L’ex-président sort de son mutisme. Pour expliquer comment tout ce qui s’est passé relevait d’une stratégie. Vraiment? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...