Une crèche teste un horaire élargi de 6 h à 20 h

GenèveCe projet pilote a lieu dans le nouveau bâtiment du Centre médical universitaire. Reportage.

Lauriana (3 ans) et Kelyan (7 ans) sont les derniers en horaire «régulier» à partir. Ils laissent deux camarades dîner en tête-à-tête.

Lauriana (3 ans) et Kelyan (7 ans) sont les derniers en horaire «régulier» à partir. Ils laissent deux camarades dîner en tête-à-tête. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis le mois d’août, Elodie est sans doute la première maman de toute la ville de Genève à déposer son enfant à la crèche le matin. Il est environ 6 h 40 quand elle franchit la porte de l’établissement Lina Stern, qui sera inauguré officiellement aujourd’hui dans le tout nouveau bâtiment du Centre médical universitaire (CMU).

Pour sa fille Cléa, 3 ans et demi, elle bénéficie des horaires élargis testés par la Ville et l’Université. Cette préparatrice animalière commence son travail sur place à 7 h. «Je suis seule le matin avec ma fille, donc cette crèche est vraiment très pratique. Avant, j’avais une nounou. Mais la sociabilité, c’est important, c’est vraiment ce que je voulais.» Cléa va prendre son petit-déjeuner avec deux éducatrices pour elle toute seule: c’est une norme imposée. «C’est un moment vraiment différent du reste de la journée, confie Fanny en lui préparant une tartine. Ça permet d’expérimenter un autre type d’accueil, plus calme, plus cocooning. Avec Cléa ça va, quand elle arrive tôt le matin elle est souvent de bonne humeur. Et pour moi, c’est agréable, ça me fait une grande après-midi de libre après.» Elles ne seront rejointes par le petit Léon que vers 7 h 15.

Des places à prendre

Sur les douze places disponibles en horaire décalé, seules quatre familles genevoises dérogent cette année sans surcoût à l’horaire traditionnel d’accueil (7 h 30-18 h 30 dans la plupart des anciennes crèches, 7 h-19 h pour les nouvelles). Les besoins ont-ils été surestimés? «Je pense que c’est surtout par méconnaissance de cette possibilité, indique Stéphanie Blanc, adjointe pédagogique. Les gens ne sont peut-être pas très informés.» En effet, la Ville a peu communiqué sur le sujet, et les horaires indiqués sur Internet sont faux...

Selon le Département de la cohésion sociale et de la solidarité, le CMU a été choisi pour ce projet pilote en raison de sa centralité et sa forte proportion de professionnels de la santé aux horaires de travail atypiques.

Bientôt jusqu'à 21 h 45?

Au départ, l’établissement projetait de fermer ses portes à 21 h 45, mais faute de demande, il ne ferme qu’à 20 h cette année en tout cas. «On espère avoir suffisamment de demandes pour prolonger jusqu’à 21 h 45 l’an prochain, confie Martine Saillant, responsable du secteur. Selon les besoins, ils seront lavés, couchés ou juste mis en pyjama. Selon un sondage que nous avons fait, pas mal de personnes seraient aussi intéressées par le samedi.» Un temps d’accueil maximum a été fixé à 10 h par jour pour un enfant qui passe cinq jours en crèche, et à 12 h par jour pour un enfant qui y passe trois jours. «Je souhaite déjà que les parents soient déculpabilisés. Dans cette société judéo-chrétienne, une maman qui se promène à 20 h avec une poussette est regardée de travers. Moi, je les encourage à prendre des pauses. Si ils veulent boire un café ou faire une course avant de venir, ça me va. L’idée n’est pas qu’ils courent.»

Parfois, les familles ayant un abonnement classique bénéficient d’un dépannage. «Beaucoup de parents n’ont pas de famille à Genève ou ne travaillent pas à Genève, remarque Nancy, éducatrice. C’est rassurant pour eux de savoir que si leur train a du retard, on peut leur rendre service.» Dès 19 h, les salaires horaires sont majorés de sept francs. «Ce n’est pas une préoccupation pour l’équipe», insiste Martine Saillant. C'en est une pour les syndicats, qui demandent dix francs.

Dîner en petit comité

A 19 h justement, Max, bientôt 2 ans, et Nicole, 11 mois, se retrouvent en tête-à-tête pour le dîner, autour d’une table à hauteur d’adulte, pour recréer l’ambiance familiale. La maman de Max, médecin, arrive à 19 h 30 et se déclare «enchantée» par ces horaires plus flexibles, n’étant pas prioritaire pour la crèche privée de l’hôpital. Le papa de Nicole suit quelques minutes plus tard. Ce musicien est content de pouvoir donner des cours aux enfants après l'école. En février, le duo sera complété par l'enfant d'une femme inscrite aux cours du soir de l'école d'avocature.

Un accueil de nuit de dix places reste prévu dans la futur crèche du Carré Vert. (TDG)

Créé: 29.11.2016, 21h23

Articles en relation

En Ville, une crèche ouvrira de 6 h à 21 h

Genève Toutes les institutions de la petite enfance de la Ville devront par ailleurs offrir un accueil de 7 h à 19 h Plus...

Avec le CMU, Genève s’offre un pôle santé à 342 millions

Sciences Le nouveau Centre médical universitaire a été inauguré ce lundi soir après sept ans de travaux. Plus...

La Ville annonce la fin de la pénurie des places en crèche

Petite enfance La Ville de Genève prévoit de créer près de 1000 nouvelles places en crèche d'ici à 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le franc faiblit: la France voisine souffre
Plus...