Un village de conteneurs pour réfugiés à la Praille

AsileAprès trois ans de démarches, l’Hospice général a pu débuter la construction du centre d’hébergement de l’Etoile.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’arrivée des conteneurs gris de Suisse alémanique qui formeront le futur centre d’hébergement collectif de l’Etoile tombe à point nommé. Les bâtiments de la Praille accueilleront, dès janvier, d’un côté des familles de requérants d’asile et de l’autre des hommes célibataires. Soit de 160 à 200 personnes au total, qui viendront principalement du foyer Frank-Thomas, voué à la destruction depuis 2011 dans le cadre du chantier du CEVA.

Sacha Hildebrand, chargé de vente du constructeur des modulaires Alho, fait visiter les futures chambres de 15 m² qui accueilleront un ou deux hommes, les cuisines et réfectoires communs, les toilettes, douches et lavabos à partager entre 8 à 12 personnes puis les appartements. «Les plaques en céramique s’éteignent automatiquement au bout de 15 minutes; le contre-plaqué en plâtre isole contre le bruit; les portes coupent du feu pendant 30 minutes; les robinets seront en inox, incassables.» Et de conclure en français fédéral: «Je ne vais pas dire que c’est du luxe, mais c’est sympa!»

Les travaux ont débuté en mai et se termineront à la fin de décembre. Coût d’achat des conteneurs: 6 millions de francs. «La construction va vite, mais l’obtention de la parcelle a pris trois ans de négociations et nous avons dû échanger des terrains», rappelle Bernard Manguin, porte-parole de l’Hospice général.

Les conteneurs s’en iront dès le début de la construction du futur quartier Praille-Acacias-Vernets. «Le foyer est prévu pour rester sept ans, mais les modulaires ont une qualité pour durer au moins quinze ans et l’avantage de pouvoir être déplacés», poursuit le porte-parole.

Six autres projets de «foyers modulables» sont à l’étude, confirme Mauro Poggia, magistrat de tutelle de l’Hospice général.

En attendant et face à l’augmentation du nombre de requérants d’asile en Europe et donc à Genève, l’élu préconise le recours aux abris PC «pour faire face à la situation d’urgence à laquelle l’Etat doit répondre dans l’urgence». Près de 400 personnes sont actuellement logées dans six abris souterrains. Un septième lieu s’apprête à ouvrir. Le magistrat appelle les communes à ouvrir leurs abris PC et fustige Bernex et Onex, qui s’y refusent: «Tout le monde veut être solidaire, mais pas à côté de chez soi.»

«Aujourd’hui, il nous manque 1000 places, au bas mot, pour 2016», conclut Ariane Daniel Merkelbach, directrice de l’Aide aux migrants de l’Hospice général. (TDG)

Créé: 23.09.2015, 18h05

Articles en relation

«Genève n’a plus de places d’hébergement»

Requérants en abri PC Magistrat de tutelle de l’Hospice, Mauro Poggia répond à ceux qui refusent que les requérants d’asile soient logés sous terre. Plus...

Comment relocaliser 120 000 réfugiés? Grand marchandage à Bruxelles

Crise migratoire Les gouvernements européens se divisent toujours sur les quotas… sur fond de fermeture des frontières. Plus...

Des députés exigent l'arrêt de l’hébergement souterrain

Asile Une motion de la gauche et du PDC demande au Conseil d’Etat ne plus loger de requérants d’asile plus de trois mois sous terre Plus...

L'Hospice général va créer 150 nouvelles places d'hébergement

Asile D'ici la fin de l'année, le bâtiment de l'ONUSIDA sera transformé pour accueillir des requérants d'asile. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assemblée du PLR sur l'affaire Maudet
Plus...