Un projet de route divise les candidats à l’Exécutif

Election à Troinex La PDC Béatrice Hirsch et le Vert Fabrice Calame briguent le poste d’adjoint au maire suite à la démission de Lionel Courbat.

La mairie de Troinex

La mairie de Troinex Image: Pascal Frautschi (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le 21 mai, les Troinésiens éliront un nouvel adjoint au maire suite à la démission, fin 2016, du PDC Lionel Courbat. Deux candidats briguent le siège: l’ancienne députée démocrate-chrétienne Béatrice Hirsch et le conseiller municipal Vert Fabrice Calame. A dix jours du scrutin, les deux aspirants nous détaillent les atouts de leur candidature. Le projet de route cantonale entre la douane de Pierre-Grand et la jonction autoroutière de Lancy-Sud constitue leur principal point de divergences.

Si le Canton aura le dernier mot dans ce dossier, cela n’empêche pas les deux Troinésiens d’avoir des positions bien tranchées. «Ce projet de nouvelle route est un aspirateur à voitures, déplore Fabrice Calame. Il permettra peut-être d’avoir moins de trafic dans le village mais globalement il y aura davantage de voitures dans la commune.» Le Vert souhaite que le projet soit revu «dans son ensemble». Ou qu’«au minimum, des mesures fortes d’incitation à la mobilité douce» soient mises en place dans la région.

Béatrice Hirsch voit en revanche dans ce projet «le seul moyen pour décharger la route de Troinex». Si elle soutient la construction de cet axe, elle militera pour l’aménagement d’un passage sécurisé entre le futur quartier des Crêts et le village de Troinex. «Nous ne pouvons pas nous contenter uniquement de la nouvelle route», confie-t-elle.

A l’exception de ce dossier, les deux candidats à l’Exécutif partagent globalement les mêmes priorités. Ils défendent un développement harmonieux de la commune qui sera soumise à une forte pression démographique ces prochaines années. Près d’un millier de nouveaux résidents sont attendus rien que sur la parcelle des Crêts dans les cinq à sept ans à venir. Troinex, qui compte actuellement 2300 habitants, pourrait ainsi voir sa population presque doubler dans la prochaine décennie.

«Une autre sensibilité»

Les deux membres actuels de l’Exécutif appartenant déjà à l’Entente, Fabrice Calame joue la carte de la différence. «J’ai une autre sensibilité, je peux amener des propositions différentes», souligne le Vert, également directeur adjoint de l’association Genève roule. Par exemple? «Le développement de coopératives d’habitations et de solutions de mobilité douce dans le futur quartier des Crêts.»

La démocrate-chrétienne annonce de son côté qu’elle s’inscrit «dans la continuité» de son prédécesseur. «Je ne vais rien proposer de révolutionnaire», assume-t-elle. Béatrice Hirsch avance un autre atout: sa capacité à consulter les habitants. «Je pense que je suis assez bonne pour cela», confie celle qui est aussi responsable des soins à l’établissement médico-social (EMS) de Drize.

La candidate PDC part favorite. Ancienne députée, Béatrice Hirsch bénéficie d’une certaine notoriété. Habitant et travaillant à Troinex depuis de nombreuses années, elle jouit en outre d’un solide ancrage local. Son concurrent ne se fait d’ailleurs guère d’illusions. Il estime à 25% ses chances de gagner. «Si l’Alternative n’avait présenté aucun candidat, on aurait eu une élection tacite, cela aurait été dommage. Les Troinésiens méritent d’avoir un vrai choix», explique Fabrice Calame.

Béatrice Hirsch, qui est la première à s’être déclarée intéressée à remplacer Lionel Courbat à l’Exécutif, salue l’initiative de l’écologiste. «Cela m’a permis de faire campagne», relève la quinquagénaire. Elle préfère cependant rester prudente sur ses chances de succès: «Rien n’est encore gagné», précise-t-elle.

Exécutif monocolore?

En cas de victoire de l’Entente, l’Exécutif troinésien restera monocolore. Un problème? «Nous sommes toujours mono quelque chose: monocolore, monoparti, monogenre», relativise la politicienne qui verrait d’un bon œil qu’une nouvelle femme accède à cette fonction.

En attendant le scrutin, les deux candidats se préparent au sprint final de leur campagne. Car même si on se situe à l’échelon communal, l’exercice s’inspire des grands rendez-vous. Au programme: événements publics, débats, stands et publications sur les réseaux sociaux. Sans oublier les traditionnelles affiches qui fleurissent aux quatre coins de la commune.

(TDG)

Créé: 09.05.2017, 12h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.