Un premier bal viennois à Genève depuis 1937, ouvert à toute la population

InéditAu plus proche de la tradition, l’Hôtel de la paix accueillera l’événement en juin. Payant, il n’est toutefois pas réservé à une élite.

Sissi, ici interprétée par Romy Schneider dans le film réalisé par Ernst Marischka, séjournait à Beau Rivage à Genève. C’est pourtant au Ritz Carlton Hôtel de la Paix que se tiendra le premier bal viennois cette année.

Sissi, ici interprétée par Romy Schneider dans le film réalisé par Ernst Marischka, séjournait à Beau Rivage à Genève. C’est pourtant au Ritz Carlton Hôtel de la Paix que se tiendra le premier bal viennois cette année. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un, deux, trois. Un, deux, trois. Un, deux, trois. Le canton va vibrer au rythme ternaire avec le premier bal viennois organisé à Genève depuis 1937, qui se tiendra le jeudi 6 juin au Ritz Carlton – Hôtel de la Paix. Le premier événement du genre ici s’était tenu au Palais des Nations pour la communauté diplomatique. Il faudra débourser 200 francs pour participer, mais les organisateurs insistent sur l’accessibilité de la manifestation, dont les détails ont été révélés lors d’une conférence de presse jeudi.

«La valse viennoise était une danse pour le petit peuple, rappelle l’Ambassadeur d’Autriche, Élisabeth Tichy-Fisslberger. Il y a des bals plus ou moins élégants, dans toutes les corporations.» La présidente d’une association fondée pour l’occasion, Marie-Thérèse Pictet-Althann, insiste: «Le bal est ouvert à tous, n’ayez pas peur que ce soit une affaire d’élite.» L’âge minimal est toutefois fixé à 16 ans. «À Vienne on voit les dames en robe longue dans le métro pour se rendre à la fête, tout le monde n’arrive pas en taxi ou en limousine», rassure Clothilde Lassau, directrice de presse.

L’événement respecte tous les codes de la plus pure tradition. Sur le plan vestimentaire, smoking et robe longue seront de rigueur. Côté musique, un orchestre viennois, le BallhausEnsemble, sera accompagné de membres de l’Orchestre de la Suisse romande. L’ouverture sera assurée par la chanteuse soprano Margot Leboyer.

Les «débutants», soit seize couples de jeunes entre 16 et 25 ans, sélectionnés et formés par l’école de danse de salon de Béatrice Bravo, ouvriront le bal. Les jeunes femmes en robe blanche et les jeunes hommes en queue-de-pie.

À minuit, un quadrille improvisé sera enseigné sur place. «Une danse chaotique, ce qui amuse tout le monde», commente l’ambassadeur d’Autriche. De petits cadeaux seront remis aux dames en guise de souvenir, c’est la «Damenspende».

Seule différence peut-être avec la tradition viennoise, où les bals fournissent une distraction supplémentaire par temps froid et gris, celui-ci se tiendra à la belle saison. Il ouvrira les festivités de la commémoration des 100 ans de la création de la Société des Nations.

Le Conseil d’État in corpore devrait être présent, faisant partie du comité d’honneur. Le bal viennois est aussi destiné à ceux qui ne dansent pas, qui peuvent réserver une table et y tenir des discussions politiques et économiques. «Beaucoup de problèmes insolubles trouvent leur solution dans un bal viennois, assure Élisabeth Tichy-Fisslberger. À Genève, il n’y a pas de tradition de monarchie, ni de festivités de grand style, mais le bal viennois pourra trouver son utilité ici.»

Un deuxième bal, plus grand, sera probablement organisé au Palais des Nations en novembre 2020.

(TDG)

Créé: 11.04.2019, 18h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...