Un peu d’égard pour le buste de François Le Fort

InsoliteOffert par Moscou à Genève, le buste de l’illustre Genevois est régulièrement tagué. L’un de ses descendants a écrit à la Ville.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A moitié caché par les palissades d’un chantier, planté en bordure du périmètre, le buste de François Le Fort n’est objectivement pas mis en valeur sur la place Sturm. Ce manque d’égard pour le personnage et pour l’œuvre – offerte par la Ville de Moscou – désespère un descendant du plus russe des Genevois. François Le Fort, homonyme parfait de son ancêtre, a écrit plusieurs courriers ces dernières années au Conseil administratif de la Ville de Genève pour tenter, diplomatiquement, de faire bouger les choses. Sans grand succès jusqu’à maintenant.

Son aïeul François Le Fort fut au XVIIe siècle amiral de la flotte impériale et général des armées du tsar Pierre le Grand, qui le considérait comme un ami. Cet illustre Genevois possède comme il se doit une rue à son nom et, à proximité, un buste sur la place Sturm. L’œuvre a été offerte par Moscou à la Ville de Genève. Elle a été inaugurée en 2006.

«Ma famille n’est pas du genre à se complaire dans une béate admiration et à vouer un culte à son illustre aïeul, mais là c’est un peu choquant, explique François Le Fort. Lorsqu’une ville fait, pour fêter leur histoire commune, un cadeau à une autre, il me semblerait normal qu’on traite correctement ce cadeau.»

Contactés, les services de Rémy Pagani – le conseiller administratif responsable de l’Aménagement – confirment la réception de plusieurs courriers. Et précisent que le socle sur lequel repose le buste a été nettoyé des tags qui le recouvraient sur les quatre faces. En revanche, un déplacement de la statue n’est, pour l’heure, pas à l’ordre du jour.

«Cela ne pourrait se faire que dans le cadre du réaménagement de la place», a précisé à la fin de juin Rémy Pagani devant le Conseil municipal, répondant à une question orale. Or, ce dossier est loin d’être abouti et aucun calendrier n’est fixé. Autant dire que rien ne se fera avant plusieurs années.

François Le Fort a, lui, une idée très précise du bon «timing». «En 2016 seront commémorés les 150?ans de la consécration de l’église russe et les 10?ans de la pose du buste. Ce serait une excellente opportunité de le mettre en valeur.» (TDG)

Créé: 07.08.2015, 12h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.