Un marché de Noël main dans la main avec Zurich

Parc des BastionsL’appel d’offres lancé par la Ville pour l’événement hivernal est remporté par un quatuor genevois et alémanique.

Ce plan, pour l’instant indicatif, illustre l’entrée depuis la place de Neuve, avec à gauche la patinoire en demi-lune puis la tente à fondue, ainsi qu’un village de chalets d’une part sur l’allée centrale jusqu’à l’Université et d’autre part sur les pelouses.

Ce plan, pour l’instant indicatif, illustre l’entrée depuis la place de Neuve, avec à gauche la patinoire en demi-lune puis la tente à fondue, ainsi qu’un village de chalets d’une part sur l’allée centrale jusqu’à l’Université et d’autre part sur les pelouses. Image: CHRISTIAN ZOGG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Incontestablement, les germanophones sont les rois du marché de Noël. Alors pour implanter le sien dans le parc des Bastions, du 4 au 31 décembre, la Ville de Genève a désigné un quatuor romand et alémanique. Les lauréats de l’appel d’offres sont les Zurichois Katja Weber et Marc Blickenstorfer, qui gèrent le marché de Noël de la cité outre-Sarine depuis 2015, et les Genevoises Pascale Clemann et Lara Mai Vo Van, connues notamment pour le Marché sans puces et le Geneva Street food festival.

«Nous avons reçu trois dossiers solides, qui ont été départagés par un jury de différents services municipaux, explique Guillaume Barazzone, le conseiller administratif à l’origine du projet. Les critères regroupaient l’originalité du concept, la qualité de l’atmosphère, l’expérience des candidats, le respect de contraintes sécuritaires et sanitaires, ou encore la gestion des déchets. Marc Blickenstorfer est actif depuis plusieurs années dans l’événementiel à Zurich, c’est une référence.»

Pas de plastique chinois

Le projet à quatre mains se fera sans aucune aide financière de la Ville. Au contraire, puisque les organisateurs devront payer une taxe de 7 fr. 50 par m2 exploité sur le domaine public.

Lara Mai Vo Van promet de tout mettre en œuvre pour créer un univers «ultramagique. Nos partenaires zurichois sont depuis toujours une inspiration pour nous. Ils ont une vision semblable à la nôtre: du local, du qualitatif – pas de plastique made in China, ou de petites fabrications un peu inutiles, on veut des matériaux plus nobles, des tricots, des jouets en bois. Et surtout un ensemble très esthétique, dans une approche différente de ce qu’on a connu jusqu’à maintenant devant la gare (ndrl: le marché de Noël du Mont-Blanc).» Un tournus des exposants «design» devrait avoir lieu, «car ce n’est pas toujours facile pour de petits artisans de rester un mois au même endroit. Donc ça permettra aux visiteurs qui viennent et reviennent de découvrir de nouvelles choses.» Qu’en sera-t-il des prix? «On ne peut que suggérer, on ne peut pas forcer. On va choisir des gens qu’on connaît, avec des prix abordables. Il faudra aussi respecter la valeur d’un produit manufacturé en Suisse.»

Un lieu de rencontre

La contrainte temporelle est très forte pour la mise sur pied, en quelques mois seulement, de cet événement, qui devrait être reconduit en 2019 et 2020. Il devra par ailleurs ouvrir juste après la course de l’Escalade – tout un enjeu logistique. «Le montage sera un challenge», reprend Lara Mai Vo Van.

Pour sa consœur d’outre-Sarine Katja Weber, il ne s’agira pas d’un marché «mais d’une expérience hivernale, à l’image du sud de l’Allemagne et du sud de la France. Ce sera l’endroit où aller passer du bon temps pendant les jours gris. En extérieur, il faut construire un véritable village de chalets, cosy même dehors, malgré le mauvais temps.» Pour lutter contre le froid, un chalet avec des animations pour enfants et la tente à fondue seront chauffés. Les organisateurs devront en tout cas se passer des chauffeuses à gaz, a priori interdites.

Au risque d’un mauvais jeu de mots, Katja Weber vise l’effet boule de neige: «Plus il y aura de marchés de Noël en Suisse, plus on pourra communiquer sur notre pays comme une destination du genre.»

(TDG)

Créé: 07.09.2018, 17h33

Commentaire

Il était temps de revaloriser la patinoire

Vacances d’hiver 2017-2018. Entre Noël et Nouvel-An, la patinoire des Bastions attire les familles vers de glissants plaisirs lamés. Mais entre deux arabesques, au moment de se réchauffer avec un bon chocolat chaud, il faut bien se rendre à l’évidence: le café-restaurant des Bastions est fermé. Il faut déchausser, et remonter, de froid transi, la moitié de la rue de la Corraterie avant de trouver un salon de thé ouvert. Ce qui ne devait être qu’une pause se transforme en fait en départ, pas le courage d’y retourner.
Une journaliste, interpellée, interroge les deux départements concernés (celui de la Cohésion sociale et de la solidarité pour l’infrastructure sportive, et celui des Finances et du logement pour l’établissement public de restauration): pourquoi n’y a-t-il pas de coordination entre le calendrier de la buvette et celui de la patinoire? Pourquoi peut-on boire et patiner à Carouge et pas à Genève? Les deux administrations, dans l’attentisme, se renvoient évidemment la balle: on comprend qu’elles ne se sont jamais parlé. Que personne n’a eu de vision d’ensemble sur les lieux. On se voit même répondre que c’est très étonnant que la presse s’y intéresse, qu’il vaut mieux aller regarder ailleurs. Le gérant des lieux, Jean-François Schlemmer, est plus franc: c’est le seul moment où ses employés peuvent prendre des vacances – ce que l’on peut tout à fait entendre – et de toute façon toutes ses tentatives pour animer les lieux (raclettes, marrons chauds, carte de vingt thés) n’ont jamais vraiment marché.
Il aura fallu l’intervention inattendue d’un troisième département, celui de l’Environnement urbain et de la sécurité, pour empoigner l’enjeu de l’animation hivernale, en créant ce nouveau marché de Noël.
Hiver 2018. Les Genevois n’auront plus à rougir de ne pas avoir un chalet en montagne à investir tous les week-ends. Il viendra à eux. S.S.

Articles en relation

«Genève aura un vrai marché de Noël»

Ville de Genève Cet événement mêlant vente de produits locaux et animations aura lieu du 4 au 31 décembre au parc des Bastions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone
Plus...