Un entrepreneur du Web confronté à la colère de ses clients

E-commerceLe jeune concepteur d’un cache pour webcam n’a pas livré les 40'000 pièces vendues. Il assure qu'il s’agit seulement d’un retard.

L'aimant ultraplat glissant sur un rail a été commandé et payé par des milliers d'internautes.

L'aimant ultraplat glissant sur un rail a été commandé et payé par des milliers d'internautes. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ceci est une demande officielle de remboursement.» Ce message répété à l’identique, le jeune concepteur genevois d’un cache pour webcam en reçoit par dizaines sur sa page Kickstarter (un site de financement participatif) conçue pour commercialiser son produit. C’est que cet entrepreneur de 25 ans n’a pas encore livré la première des 40 000 pièces commandées. Il a pourtant déjà encaissé l’argent de ses clients, répartis dans le monde entier. Par milliers, ils ont déboursé une quinzaine de dollars chacun pour un objet d’une simplicité désarmante: un aimant ultraplat glisse sur un rail oblong et va couvrir, et donc sécuriser, la webcam de l’ordinateur ou du smartphone. Le dispositif n’est pas nouveau, mais dans le contexte anxiogène créé par le vol de données, il a réussi à percer dans la jungle de la vente en ligne. Laurent Etienne, son concepteur, vantait alors dans nos colonnes, en mars, la légèreté et la finesse de sa création. Restait alors à la faire parvenir à ceux qui avaient payé. Alors que la livraison était prévue pour la fin du mois de mai, aujourd’hui plusieurs internautes s’impatientent et répandent l’information qu’il s’agit d’un «scam», une arnaque dans le jargon des ventes sur Internet.

Alors, escroquerie? «Non», assure le principal intéressé. Au bout du fil, Laurent Etienne évoque quelques soucis personnels qui l’ont retardé, mais surtout des problèmes dans le processus de livraison. «J’ai vendu pour 200 000 dollars alors que je ne m’attendais qu’à 7500 dollars de chiffre d’affaires. Alors oui, il y a du retard car il faut gérer un grand nombre des formulaires de commande. Il y en a tellement que j’ai dû trouver une société capable de prendre cela en main. Quand ce sera finalisé, le fabricant pourra livrer.» Aussi, il promet que ceux qui ont déjà versé l’argent en guise de précommande «vont recevoir» leur objet et que ceux qui le réclament seront remboursés. Contacté, son avocat assure à son tour que des contrats en bonne et due forme ont effectivement été signés, mais que son client a peut-être été «surmené».

Quoi qu’il en soit, la colère se propage sur Internet. La page dédiée à l’objet compte désormais plus de 600 commentaires, pour la plupart négatifs. A quelques reprises, Laurent Etienne a tenté de calmer la déferlante en communiquant ses coordonnées personnelles en guise de garantie. Désormais, il sait ce qu’il lui reste à faire.

(TDG)

Créé: 19.06.2017, 14h36

Articles en relation

A 25 ans, il part conquérir le monde avec un aimant

Sécurité informatique En quelques mois, le Genevois Laurent Etienne a vendu 25'000 caches pour webcam. Portrait. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...