Tous ouverts, dès mercredi, les abris d’hébergement d’urgence

PrécaritéVollandes et Richemont accueillent officiellement les plus démunis dès le 15 novembre.

L'abri des Vollandes ouvrira officiellement le 15 novembre. (photo d'archive)

L'abri des Vollandes ouvrira officiellement le 15 novembre. (photo d'archive) Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il était temps: la météo, résolument hivernale, a pris de l’avance sur l’hébergement d’urgence du même nom déployé par la Ville de Genève. C’est donc en gardant son bonnet de laine sur la tête que l’on a écouté, ce lundi en début après-midi, Esther Alder décrire à la presse le nouveau dispositif mis en place.

Nouveau dans la continuité. C’est la 17e année consécutive que cet accueil «inconditionnel et gratuit», tendant la main aux plus démunis, bénéficie d’un soutien municipal décisif, à hauteur de plus d’un million et demi de francs. Deux abris désormais bien connus, Richemont pour les plus vulnérables, ouvert inofficiellement depuis le 1er novembre, pleinement opérationnel à partir du 15 novembre; Vollandes, réservé aux hommes dès la même date. Capacité: 100 lits dans chaque lieu.

Prestation commune: repas chaud le soir, petit-déjeuner le matin jusqu’à la fermeture à 8 h 15, possibilité de prendre une douche et d’avoir un accès aux soins. Des infirmières sont présentes, particulièrement à Richemont, la collaboration avec les HUG étant reconduite pour la deuxième année de suite.

Comment fait-on pour accéder aux abris? On s’y présente à l’ouverture, à partir de 19h15, mais muni d’une carte d’admission que l’on obtient en s’inscrivant dans la journée au Club social rive droite, à la rue du Temple. Là, chaque bénéficiaire est orienté par un travailleur social vers l’un des deux abris, «dans la limite des places disponibles».

Deux plus un en réalité. Le troisième ne fait pas que corriger le trop-plein. Il est essentiel: «Un accueil spécifique pour les familles et les mineurs est organisé par l’Armée du Salut, avec le soutien de la Ville, du Canton et de partenaires privés», rappelle la conseillère administrative en charge de la cohésion sociale.

Cet abri-là est ouvert depuis la fin du mois d’octobre. Dans le même esprit d’anticipation, qui n’attend pas la chute des températures pour se montrer proactif, les tournées nocturnes, au départ des abris municipaux, ont commencé. «Dimanche soir, nos collaborateurs sont allés au contact de 42 personnes dormant dans la rue. Deux ont accepté d’intégrer nos structures», précise Philipp Schroft, le chef du Service social de la Ville.

Un autre travail, plus politique, est engagé. Il est mené par Thierry Apothéloz, le président de l’Association des communes genevoises, présent aux côtés de Madame Alder. «Il est urgent de trouver avec toutes les communes des solutions dignes et compatibles avec la tradition humanitaire genevoise», déclare-t-il. Hors sous-sol, cette dignité revendiquée. Avec une ambition politique claire, martelée chaque début d’hiver: «Zéro sans abri à l’horizon 2020.» La réalité, pour l’heure, montre le contraire.

Si on voit une personne dormant dans la rue, on fait quoi? On ne la dénonce pas, on signale avec bienveillance sa présence en composant le numéro du Service social, le 022 418 47 00. Par Grands Froids (sic), on se contente de taper trois chiffres, sans plus tarder: 144, la centrale d’urgence sanitaire. (TDG)

Créé: 13.11.2017, 17h34

Articles en relation

La fermeture des abris remet beaucoup de gens dans la rue

Précarité Les PC des Vollandes et de Richemont ont fermé le 30 mars. Près de 120 personnes sont concernées, dont de nombreux grands précaires, aujourd’hui sans toit. La casse humaine est considérable. Plus...

L’Armée du Salut est prête à ouvrir son Accueil familles

Précarité Cette prestation unique démarre le 30 octobre déjà à l’abri PC de Pâquis-Centre. Pour une durée de six mois, sept jours sur sept. Plus...

L’Etat veut aider les sans-abri mais leur octroie un terrain inconstructible

Précarité Les logements mobiles de Carrefour-Rue ne pourront pas être posés au Petit-Saconnex. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mugabe démissionne
Plus...