Robert Badinter: «L’internement à vie est une autre peine de mort»

Conférence aux HUGL’ancien ministre français défend «le droit à l’espoir», réduit à néant si l’on est emprisonné pour toujours.

Robert Badinter écoute la question du Dr Ariel Eytan (de dos), sous le regard de Michel Halpérin.
Vidéo: STEEVE IUNCKER GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«De l’abolition de la peine de mort à l’internement à vie: dérive ou bon sens?» Posée à Robert Badinter, la réponse se trouve dans la question. L’ancien ministre français de la Justice, célèbre pour son combat contre la peine de mort, était, lundi, l’invité des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) pour donner la leçon inaugurale d’une formation continue sur la santé en milieu pénitentiaire.

Défenseur d’une justice réparatrice, voyant en la prison à vie une voie «indigne», son discours résonne vivement à Genève, sept mois après l’assassinat d’une thérapeute par un détenu lors d’une sortie. «Quels que soient les discours politiques du moment, on doit créer un équilibre entre les intérêts de la société et les droits des détenus, lance, en introduction, le directeur des HUG, Bertrand Levrat. A l’heure où l’on construit des prisons, votre message est d’autant plus important.»

Présenté par le président des HUG, son ami Michel Halpérin, comme celui qui «face à tous les vents contraires combat pour la dignité individuelle», Robert Badinter examine la question de la «perpétuité perpétuelle». En d’autres mots, l’internement à vie. Il y voit une approche de la justice incompatible avec les droits de l’homme.

Développements dans nos éditions imprimée, électronique et iPad du 8 avril. (TDG)

Créé: 07.04.2014, 20h28

Articles en relation

Curabilis ouvre ses portes... à la presse et aux autorités

Genève L’Etat de Genève a dévoilé ce vendredi matin à la presse la nouvelle «prison-hôpital». Visite en vidéo avec son directeur Florian Hübner. Plus...

L’histoire mouvementée de la prison Curabilis

Inauguration Promis par Genève il y a 48 ans, cet établissement de détention et de soins voit enfin le jour ce vendredi. Plus...

La sociothérapie est revue et corrigée pour Curabilis

Santé L’Hôpital tire les leçons de l’expérience de La Pâquerette pour la nouvelle prison qui doit ouvrir en avril. Plus...

Le Tribunal fédéral détaille la condamnation de Champ-Dollon

Conditions «inhumaines» Premières réactions des avocats ayant obtenu gain de cause auprès des juges de Mon-Repos. Plus...

«Nous passons à côté du drame en permanence»

Genève Le directeur de Champ-Dollon, Constantin Franziskakis, s’exprime sur une situation sans précédent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Suisses disent non à la réforme des retraites
Plus...