Quel sapin choisir pour un Noël plus écologique

FêtesDevrions-nous choisir un sapin de Noël naturel ou artificiel? Notre classement des sapins les plus verts.

Près de 45% des sapins naturels vendus chaque année en Suisse viennent de productions locales.

Près de 45% des sapins naturels vendus chaque année en Suisse viennent de productions locales. Image: Enrico Gastaldello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le réveillon approche et on se presse encore en magasin, en ligne ou sur les marchés pour trouver un arbre de Noël digne de ce nom. Les sapins les plus respectueux de l’environnement ne sont pas forcément ceux qu’on croit! Classement.

1. Le sapin à faire soi-même

La tendance «Do-It-Yourself» (fais-le toi-même) est à la mode et vaut aussi pour le sapin de Noël. Le sapin le plus respectueux pour l’environnement est celui qu’on dessine au mur avec une simple guirlande ou que l’on bricole avec des palettes de bois récupérées à l’image de Magali (34 ans). La Genevoise a réalisé cette année son sapin à base de branches ramassées lors d’une balade. «C’était l’occasion de partager un moment en famille et on maintient ainsi cette tradition à laquelle nous tenons», commente-t-elle. Lujza a, elle, décoré ses plantes d’appartement au lieu d’acheter un sapin.

2. Le sapin naturel coupé

Le vrai sapin coupé reste plus respectueux de l’environnement qu’un artificiel… si on le choisit bien! Comprenez, s’il a poussé dans des pépinières locales. En Suisse, 600 hectares sont consacrés à la culture des sapins de Noël. Et non, sa culture ne participe pas à la déforestation, puisqu’il pousse sur des terrains sur lesquels une sylviculture normale n’est généralement pas possible. Le sapin naturel local a par ailleurs un bilan carbone neutre: il absorbe autant voire plus de CO2 durant sa croissance, qu’il n’en rejette du fait de sa destruction. L’espèce la plus répandue sur sol helvète est l’épicéa ou le sapin rouge. Quant au célèbre Nordmann qui ne perd pas ses aiguilles, regardez bien son étiquette, car le chouchou des Suisses provient souvent du Danemark ou d’Allemagne.

3. Le sapin naturel en pot

C’est la tendance «écolo» de ces dernières années. Le principe: le sapin est cultivé en pot ou est déterré avec ses racines, afin d’être replanté après les Fêtes. On peut bénéficier d’un système de «garderie» dans des pépinières ou en prendre soin chez soi. Chloé Baertschi (36 ans) a opté depuis 2017 pour un sapin en pot de chez Ecosapin: «Je souhaite replanter cette année mon sapin en pot dans mon jardin».

L’idée est alléchante, mais pour espérer une seconde vie, les sapins doivent avoir survécu aux semaines passées dans des appartements souvent surchauffés (19 degrés serait la température idéale). Les tenaces doivent ensuite supporter d’être replantés, malgré une perturbation de leur cycle naturel. Selon Gilles Hadi, gérant des Sapins Genevois qui exploite deux parcelles à Puplinge, sept sapins en pot sur dix survivent.

Chez Ecosapins, les conifères coriaces fêteront à nouveau Noël dans des foyers, après trois ou cinq ans de convalescence. Autre bémol, chez Ecosapin, les sapins en pot proviennent pour l’heure de Belgique et d’Allemagne, mais sont replantés dans des pépinières suisses, comme celle de Cottens, dans le canton de Vaud. Sans oublier que choisir un sapin en pot engendre plus de transports entre la pépinière et le particulier, puisqu’il est ramené et récupéré, en principe, d’année en année.

4. Le sapin de Noël artificiel

«Le sapin artificiel est le plus écologique car on le réutilise chaque année», entend-on souvent. Certes, mais selon une étude de la firme canadienne Ellipsos, spécialisée en développement durable, il faudrait conserver son sapin artificiel pendant vingt ans pour qu’il soit réellement l’option la plus écologique, or, selon l’étude, les foyers ne le conserveraient que six ans en moyenne. Et sa composition n’est pas plus verte, puisque le sapin artificiel est fait de matière en plastique, (polyéthylène, PVC) à base de pétrole. Pour ceux qui hésiteraient encore, rappelons aussi qu’il est bien souvent importé d’Asie. (TDG)

Créé: 19.12.2018, 18h42

En chiffres

Entre 1,2 et 1,4 million d’arbres sont vendus chaque année en Suisse. 500 000 sapins sont coupés chaque année sur le sol suisse pour les Fêtes de Noël.

80% des sapins de Noël en vente dans des magasins Coop proviennent de Suisse, selon le service communication. Migros avance le chiffre de 70% pour ses supermarchés.

10 ans sont en moyenne nécessaires aux sapins avant d’atteindre une taille suffisante pour être coupés et vendus.

34 tonnes de conifères ont été ramassées en janvier 2018 par la Voirie, rien qu’en Ville de Genève.

0 à 3 jours sont nécessaires avant la transformation du sapin naturel en combustible à Genève. L.F.

Que deviennent nos arbres après les Fêtes?

Ils embellissent notre salon durant les Fêtes et incrustent de leurs épines nos tapis à poils longs, mais que vont devenir nos chers conifères une fois le réveillon passé? Chaque année, environ 50 tonnes de sapins sont récoltées par les voiries des communes et de la Ville et acheminés jusqu’à l’entreprise Serbeco à Satigny.

Les conifères subissent alors un important tri. Les sapins dits «propres» sont utilisés pour alimenter la chaufferie à bois de Laconnex. Ceux qui possèdent des résidus de décoration ou de neige artificielle servent de combustible dans la cimenterie d’Éclépens (VD). «L’utilisation des sapins de Noël comme carburant réduit les émissions de CO2 au niveau régional d’environ 80 tonnes par rapport à l’utilisation de combustibles fossiles», précise Urs Frei, directeur des opérations chez Serbeco.
En Ville de Genève, un ramassage spécifique des sapins est organisé au début du mois de janvier et se terminera le 1er février.

Les sapins doivent être déposés aux mêmes emplacements que les ordures ménagères, sans les décorations, entre 5 h et 6 h 30 du matin, les jours de levée, soit le lundi, mardi, jeudi et vendredi. L.F.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assemblée du PLR sur l'affaire Maudet
Plus...