Quand la femme devient citoyenne

Il y a 140 ansIl y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

La Tribune de Genève a 140 ans.

La Tribune de Genève a 140 ans. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En cette fin de mois d’août, sur trois colonnes en page une, «La Tribune de Genève» s’indigne d’une nouvelle pratique mise en œuvre outre-Atlantique. Horreur, les dames de Boston sont désormais admises à prendre part à la nomination des comités scolaires. Le rédacteur de l’article se dit «surpris de ce nouveau trait d’audace des Américains. Faire voter les femmes, cela se conçoit encore dans certains territoires à demi-sauvages du Far West, mais à Boston, dans l’Athènes du Nouveau-Monde, on le comprend moins.»

De fait, c’est le cas depuis 1869 dans les territoires du Wyoming. Puis il s’interroge sur cet usage original d’abord qualifié de «plus déplorable des reculs qui tire la femme du cercle intime de la famille pour en faire une citoyenne», jusqu’à se demander: «Est-ce nous qui à force de nous immobiliser dans nos vieilles traditions finissons par nous étonner quand nous voyons quelque chose se mettre en marche?» C’est la deuxième option qui lui semble la meilleure. Et de prendre en exemple la conservatrice Angleterre où les femmes participent depuis longtemps à l’élection des comités scolaires. «Nous avons ainsi contre nous l’Angleterre et l’Amérique, deux représentants des plus sérieux de l’Ancien et du Nouveau-Monde: nous sommes évidemment battus. À Genève, nous ne connaissons rien de semblable.» Il existe tout au plus un vague projet: «Depuis des années, la partie la plus éclairée de notre population, indépendamment de toute préoccupation politique, demande l’établissement d’un corps semblable. Il faut croire qu’on y a pensé bien mollement ou que les difficultés à vaincre sont singulièrement redoutables.» Au moins, à Genève, on y a pensé, l’honneur est sauf! Mais pas pour longtemps, les femmes obtenant le droit de vote au niveau cantonal à Genève en 1960. Près d’un siècle plus tard.

Au bout du lac, c’est le conseiller d’État en charge de l’Instruction qui procède à la nomination des professeurs, régents et régentes. Le ton change en deuxième partie de l’article à l’égard du magistrat Carteret, qualifié d’omnipotent qui trône à l’Instruction publique et prononce de sa seule autorité qui sera désigné comme professeur. «Tout le monde sait que l’on a parfois imposé comme collègues aux membres du corps enseignant des individualités qui n’avaient absolument d’autres titres pour elles que les faveurs du président de l’Instruction.» La charge est lourde pour le malheureux magistrat, mais le propos sur la place des femmes dans le processus électoral, introduit en début d’article, se voit renvoyé aux calendes grecques. L’article s’achève ainsi: «Voilà ce qui se voit encore à Genève, la ville des lumières et du progrès – nous l’a-t-on assez répété – le 23 du mois d’août 1879.»

Créé: 23.08.2019, 08h45

Articles en relation

La montagne ne pardonne pas

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Ravages dans les vignes

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Fête fédérale et chasse

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

On rêve face au bal des sous-offs

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Post tenebras lux ou pas… dans la Genève de 1879

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...