Quand des communes genevoises investissent dans le logement

AménagementÀ Meyrin, 102 appartements s’arrachent. À Collonge-Bellerive, on pense aux seniors.

A Meyrin, 600 personnes sont sur liste d'attente.

A Meyrin, 600 personnes sont sur liste d'attente. Image: Enrico Gastaldello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’année immobilière commence en fanfare du côté des fondations communales. Un phénomène que l’on observe sur les deux rives.

À Meyrin, une entité de droit public a acheté un gros immeuble pour 43 millions de francs. Ce bâtiment offre 102 appartements. Selon le conseiller administratif sortant Pierre-Alain Tschudi, qui préside Nouveau Meyrin (la fondation en question), «cette opération vise à offrir des logements à la population».

Six cents personnes attendent

L’attente est forte. «Nous avons une liste d’attente de 600 personnes. Ces appartements seront distribués par une commission d’attribution qui va s’appuyer sur un ensemble de critères.» Et le magistrat d’en énumérer les principaux: l’ancienneté dans l’inscription, le nombre de personnes qui y habitera, la priorité aux habitants de Meyrin, etc. Il souligne toutefois que l’État de Genève a aussi son mot à dire pour une partie des logements.

«En devenant propriétaire de cet important immeuble, nous voulons aussi participer à la création d’un quartier vivant», ajoute Pierre-Alain Tschudi. Le bâtiment est situé dans le quartier des Vergers, qui continue à pousser, changeant de manière importante le visage de Meyrin. Un locataire s’est déjà installé, l’école Montessori.

Résidence des Crêts

Autre commune, autre opération mais même logique. La Fondation Communale Immobilière de Collonge-Bellerive (FICB) a jeté son dévolu sur le vaste site immobilier de la Résidence des Crêts de Vésenaz. Ces bâtiments accueillant des retraités autonomes ont été rachetés pour 49 millions de francs.

La FICB a pour but l’acquisition, la construction et la gestion d’immeubles, afin de mettre (respectivement d’aider à mettre) à la disposition de la population des logements de qualité à loyer raisonnable, souligne le conseiller administratif Philippe Thorens.

«Dans un monde vieillissant, s’occuper de nos aînés est une véritable nécessité. Il s’agit d’une intéressante opportunité qui s’est présentée à la Commune, qui voit là une occasion de développer une résidence en créant de nouveaux partenariats», indique encore le magistrat.

Ce bien immobilier est situé au sein d’une grande parcelle, plus d’un hectare. Des constructions ultérieures sont donc possibles, pour de nouveaux logements.

C’est une fondation liée à la Fédération des entreprises romandes Genève qui a vendu ce bien immobilier. Pour quelle raison? «Notre fondation a considéré qu’une résidence pour personnes âgées n’entrait plus dans ses objectifs principaux», résume Ivan Slatkine, président de la FER comme de la fondation venderesse. «Les deux fondations ont donc pu trouver un terrain d’entente et assurer une transition harmonieuse pour les résidents et le personnel», ajoute le Genevois.

Créé: 14.02.2020, 19h53

Articles en relation

Le fossé ville-campagne se creuse sur le logement

Initiative pour des loyers abordables L’initiative des milieux des locataires a échoué. Outre Sarine, on a mal digéré «l’étatisme» du projet Plus...

Le texte de l’Asloca révèle l’épineux paradoxe de l’immobilier

Votations fédérales Les villes saturent mais on construit à la campagne. La crise du logement s’avère bien plus complexe qu’il n’y paraît. Plus...

Genève attire des frontaliers de plus en plus éloignés

Emploi régional Côté pile, le salaire triple. Côté face, le logement est hors de prix Plus...

Les coopératives: le moyen du logement pour tous

L'invité Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...