Quand Fangio remportait le Grand Prix des Nations, à Genève, en 1950

LivreDans un ouvrage étonnant, Jean Marie Santal relate le riche patrimoine du sport automobile dans notre canton.

Fangio sur Alfa Romeo au Grand Prix des Nations

Fangio sur Alfa Romeo au Grand Prix des Nations Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’ouvrage devait sortir à l’occasion du Salon de l’auto. Mais la tâche était énorme vu la richesse de l’iconographie. Un travail de fourmi. Aujourd’hui, Jean Marie Santal est au bout de ses peines. «Genève haut lieu du sport automobile de 1898 à 1950» est en librairie. Un pavé de plus de 250 pages dont le succès est programmé.

Jean Marie Santal est un enfant de Ferney-Voltaire. Après la guerre d’Algérie, il revient au pays et trouve du travail à Genève. Il fera sa voie dans le monde bancaire et il fut un chroniqueur boursier renommé. « J’ai une dette envers Genève qui m’a permis de faire carrière, cet ouvrage est un façon de remercier ma ville d’adoption », déclare-t-il.

Passionné de voitures et jadis collectionneur d’Aston Martin, Jean Marie Santal s’est plongé dans le riche passé du sport automobile à Genève. Les Genevois se sont lancés très tôt dans la construction de voitures sportives comme les Pic-Pic, les Dufaux, Stella, Yaxa, Hispano-Suiza. En 1894 se déroule entre Paris et Rouen ce qui est considéré comme le première course automobile. En 1898, la distance Genève-Rolle est couverte en 45 minutes. En 1901, on assiste à une course de côte Trélex-Saint-Cergue. Suit une autre course de côte à Cologny. Parmi les concurrents, un certain Gustave Ador, kilomètre lancé d’Eaux-Mortes, circuit de Meyrin, course de côte du Grand-Saconnex.

Au lendemain de la guerre, on assistera au Grand Prix des Nations en 1946, 1948 et 1950. L’Alfa 158 est en fin de règne et Ferrari arrive. Alfa, Ferrari, mais aussi Maserati, ERA, Talbot, Gordini, Delage, Cisitalia. Les pilotes ont pour noms Fangio, Nuvolari, Farina, Ascari, Villoresi, Wimille, Trintignant.

Toute cette épopée est bien racontée. Et l’iconographie est d’une richesse incroyable. Un travail de mémoire remarquable qui ravira les Genevois.

L’ouvrage est disponible chez Payot rive gauche et à la Galerie 1-2-3 rue des Eaux-Vives. (TDG)

Créé: 10.06.2014, 17h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...