Procter & Gamble: pas de licenciements à Genève?

emploiLa directrice du site genevois se veut rassurante sans pourtant pouvoir donner de garanties

Procter & Gamble a plus de 3000 collaborateurs à Genève.

Procter & Gamble a plus de 3000 collaborateurs à Genève. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Procter & Gamble (P & G), le géant américain des produits d’hygiène et de cosmétique, a annoncé la suppression de 5700 emplois non liés à la fabrication d’ici à la fin de 2013, dont 1600 pour l’année en cours. Le site genevois de P & G risque-t-il d’être touché par ces mesures? Sa directrice générale, Frédérique Reeb-Landry envoie des signaux tranquillisants sans pouvoir être absolument catégorique quant au maintien de postes: «En ce qui concerne nos opérations en Suisse, nous ne pouvons pas donner de chiffres précis tant que le processus d’évaluation mondial n’a pas abouti. Nous avons plus de 3000 collaborateurs à Genève, en phase plutôt stable, nous sommes et restons attachés à Genève, et ce depuis plus de cinquante?ans.» Frédérique Reeb-Landry mise sur des départs naturels plutôt que sur des licenciements pour réduire les effectifs de Genève: «Les réductions de personnel se feront principalement au travers de départs naturels et de recrutement plus ciblé.» Ces possibles suppressions d’emplois à Genève surprennent alors même que la semaine passée, la Tribune de Genève annonçait l’arrivée de cinquante nouveaux collaborateurs dans le sillage du déménagement de la direction mondiale des produits d’entretien et de la lessive. Les licenciements à l’échelle mondiale toucheront dans un premier temps principalement le marketing et devraient permettre d’économiser 800 millions de dollars. Les emplois seront touchés mais également les dépenses publicitaires qui vont massivement migrer vers Internet. P & G s’est engagé dans un processus massif de restructuration afin de réduire ses coûts de 10 milliards de dollars en quatre?ans. Ces mesures suivent l’annonce de la chute de 49% du bénéfice au deuxième trimestre de l’année fiscale de P & G, mais surtout correspondent aux objectifs du directeur mondial, Bob Mc Donald, d’atteindre une croissance du chiffre d’affaires supérieure de 1 à 2% à la croissance du marché ainsi qu’une augmentation du bénéfice par action. Ces suppressions d’emplois ont été positivement accueillies par le marché. Les actions de P & G ont gagné près de 2?dollars en une journée.

Créé: 24.02.2012, 19h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...