Pour un financement complémentaire, la Halte de nuit et les sans-abri attendront

VilleLe Municipal a renvoyé en commission une proposition de crédit complémentaire de 1,8 million de francs.

Une Halte de nuit a été ouverte début avril au Caré, aux Acacias.

Une Halte de nuit a été ouverte début avril au Caré, aux Acacias. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil municipal a refusé de voter «sur le siège», c’est-à-dire directement lors la séance plénière qui s’est tenue lundi soir, un crédit complémentaire de 1,8 million de francs pour pérenniser l’accueil des sans-abri en ville de Genève. Le texte, qui émane du MCG, n’a été soutenu que par les Verts et Ensemble à gauche. Il a été renvoyé en commission.

Pourtant, il y a urgence, selon son auteur, le conseiller municipal Daniel Sormanni. Au début du mois d’avril, une Halte de nuit a été mise en place au CARÉ, dans le quartier des Acacias, suite au retour du froid. «Sans financement complémentaire, elle devra fermer ses portes le 6 mai et une centaine de personnes vont se retrouver à la rue», affirme Daniel Sormanni. Ces derniers jours, 120 matelas ont été distribués dans ce lieu d’accueil géré par Caritas.

Ce crédit complémentaire s’inscrit dans la continuité de celui de 1,5 million de francs voté lors du budget en décembre. Cette somme a permis d’ouvrir durant toute l’année l’abri PCi de Richemont (1 million de francs) pour 50 «grands précaires» et d’accueillir des familles (500 000 francs), qui sont logées dans une maison à l’avenue de la Roseraie jusqu’à la fin du mois de juin.

«Moyens pas suffisants»

Mais le montant ne suffit pas. Et depuis la fermeture du second abri PCi, celui des Vollandes, une centaine de personnes se sont retrouvées à la rue. Ce sont elles, notamment, qu’héberge actuellement la Halte de nuit. «L’objectif que s’était fixé le Conseil municipal n’a pas été atteint car les moyens n’étaient pas suffisants», a insisté Daniel Sormanni.

Si l’ensemble des partis conviennent du problème, une majorité composée du PS, du PDC, du PLR et de l’UDC a préféré renvoyer le texte en commission pour examen approfondi. «Ce n’est pas en rajoutant de l’argent au coup par coup qu’on lutte contre la grande précarité», a insisté le socialiste Ahmed Jama, qui prône une approche «cohérente et collective».

Le PLR et le PDC ont, eux, demandé des précisions à Esther Alder quant à l’emploi de ce nouveau crédit. La magistrate Verte chargée du Département de la cohésion sociale et de la solidarité ne les a visiblement pas convaincus. À ses yeux, la Halte de nuit ne peut constituer l’unique solution. «Dormir sur des matelas à même le sol, ce n’est pas l’idéal», a-t-elle relevé, précisant que ses services étudiaient la possibilité d’ouvrir les deux abris PCi à l’année. Cela ferait 200 places, certes en sous-sol, mais avec «de vrais lits».

Appel au Canton et aux autres communes

Pour autant, ainsi qu'elle l'avait déclaré dans une interview accordé à la «Tribune de Genève» il y a dix jours, Esther Alder pourrait proposer un «soutien financier» à la Halte de nuit. Ce qui permettrait au lieu d'accueil de ne pas fermer le 6 mai et de rester ouvert, le temps que le texte ressorte de commission.

L’ensemble des conseillers municipaux ont fustigé le manque de soutien du Canton et des 44 autres communes pour l’accueil des sans-abri. Esther Alder dit espérer que le conseiller d’État Thierry Apothéloz viendra avec une proposition et que toutes les communes participeront enfin à l’effort financier.

Créé: 29.04.2019, 22h55

Articles en relation

Esther Alder: «La rue tue à petit feu...»

Mesures pour les sans-abri La magistrate Esther Alder annonce que l’accueil familles sera prolongé à la Roseraie. Et dévoile qui l’encadrera. Plus...

«La Halte de nuit doit rester ouverte toute l’année»

Précarité La plateforme des huit associations, à l’origine du village de tentes sur la plaine de Plainpalais, demande aux collectivités publiques de se mobiliser pour pérenniser ce dispositif mis en place dans l’urgence. Chaque soir, plus de 100 personnes en profitent. Plus...

À peine ouverte, la Halte de nuit démontre sa nécessité

Précarité L’élan de solidarité suscité par ce lieu d’accueil nocturne aux Acacias est assez unique. Première visite. Plus...

Bonne nouvelle: une Halte de nuit ouvre dès ce jeudi soir à Genève

Précarité Le retour du froid a précipité la décision. Il fallait faire quelque chose en faveur des gens à la rue. Le lieu d'accueil, géré par Caritas aux Acacias, met ses murs à disposition pour une prestation nocturne de 20 h à 7 h 30 jusqu'au lundi 8 avril. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...