Pour sa dernière Revue, Naftule mise sur la musique et le stand-up

Spectacle satirique La Revue genevoise a dévoilé les thèmes de sa prochaine édition. Le metteur en scène signera là son dernier show.

Vidéo: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quinze. C’est le nombre de Revues qui sont passées sous la patte de Pierre Naftule depuis 1990. Producteur, scénariste, metteur en scène ou les trois à la fois, le truculent Genevois a tenu tous les rôles. Cette 126e édition, qui démarrera le 13 octobre prochain au Casino-Théâtre, sera sa dernière. «J’ai quelques soucis, je dois lever un peu le pied», déclare-t-il pudiquement.

Pour finir en beauté, point de pudeur, Canton et Ville en prendront pour leur grade. «Cette fois, les cinq conseillers administratifs et les sept conseillers d’Etat seront parodiés», se réjouit le metteur en scène. Parmi les sujets qui auront droit à une satire, on compte, en vrac, la surpopulation à Champ-Dollon, la candidature de Pierre Maudet au Conseil fédéral – «qu’il soit élu ou pas, le sketch fonctionnera quand même», nous assure-t-on –, Eric Stauffer et son nouveau parti, le harcèlement sexuel de Bernard Nicod sur ses collaboratrices, les videurs zélés du Rooftop, le sex-appeal d’Antonio Hodgers, l’ambition de Sandrine Salerno de «flinguer Dal Busco», le terrorisme ou encore les retards d’EasyJet.

La musique représente l’un des axes forts. «Au lieu de 10 chansons, nous en comptons 40, ce qui a demandé un gros travail d’arrangement studio. Mais la plupart d’entre elles sont très courtes et permettent de dynamiser les scènes», explique Pierre Naftule. Dans la playlist, Brel, Goldman, Lama et Patrick Sébastien côté «standards», Robin Thicke et Despacito, le tube de l’été, pour la caution jeune.

Côté comédie de stand-up, soit le bon filon de la Revue depuis 2015, on compte un nouveau venu. Le Lausannois Blaise Bersinger rejoint le sérail composé de Thomas Wiesel, Nathanaël Rochat et Alexandre Kominek. «Leur intervention s’actualise à chaque fois. Ils traiteront de l’actualité brûlante, ce que les comédiens ne peuvent pas faire dans les sketches.»

Le cycle de trois ans sous la houlette de Pierre Naftule, Antony Mettler et Laurent Nicolet arrivant à son terme cette année, la Ville remettra prochainement au concours le mandat de production de la Revue. Sans Naftule, ses deux coproducteurs vont-ils repostuler? «On aimerait bien continuer à deux, oui», confie Laurent Nicolet.

La Revue Du 13 oct. au 31 déc. 2017, Casino-Théâtre, rue de Carouge 42, ma, me, ve, sa 20 h 30, je 19 h, di 16 h, infos sur www.larevue.ch

(TDG)

Créé: 11.09.2017, 15h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...