Pour l’ATE, il faut séparer les flux piétons et cyclistes

MobilitéL’Association transports et environnement estime que le mélange des genres doit rester exceptionnel.

Pour l’ATE, «l’ouverture des voies piétonnes à la circulation cycliste devrait constituer l’exception»

Pour l’ATE, «l’ouverture des voies piétonnes à la circulation cycliste devrait constituer l’exception» Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que Genève multiplie les espaces où cyclistes et piétons sont censés cohabiter, l’Association transports et environnement prend position sur ces aires mixtes. Le principal lobby des mobilités douces en Suisse vient de publier un document de position d’une trentaine de pages sur le sujet. Pour l’ATE, «l’ouverture des voies piétonnes à la circulation cycliste devrait constituer l’exception» et cela même si «chaque cas requiert une approche nuancée et une démarche tenant compte de la spécificité de la situation».

Le document édicte des préceptes. Si on est contraint de faire converger marcheurs et vélos vers le même espace, il convient de s’assurer que la vue est dégagée et que l’aménagement des lieux incite à modérer la vitesse. Il faut aussi signaliser clairement la situation et prévoir un espace suffisant.

Exemple à la Coulouvrenière

Vice-présidente de l’ATE Suisse et à la tête de sa section genevoise, Lisa Mazzone estime que la question se pose avec une acuité particulière dans son canton. «Clairement, il y a de nombreuses situations où les autorités genevoises n’ont pas fait le choix d’octroyer un espace suffisant aux mobilités douces, juge-t-elle. Le pont de la Coulouvrenière, où les trottoirs ont été ouverts à la circulation cycliste, est un exemple typique. L’information y est insuffisante, l’espace relativement réduit et malcommode pour le cycliste, surtout à la descente. Il aurait mieux convenu de donner aux vélos un espace sécurisé sur la chaussée, quitte à le faire au détriment de la circulation automobile.»

Celle qui est aussi conseillère nationale Verte a un avis moins sévère quant à la circulation des vélos, admise sur des parcours déterminés dans certains parcs: «Si on prend l’exemple des Bastions, l’espace est suffisant pour permettre cette mixité résultant d’un compromis, juge-t-elle. Mais il importe que la signalisation soit claire, que chacun sache dans quel régime on se trouve.»

La genèse des conflits

Le document relève que les conflits entre piétons et cyclistes s’accentuent avec le manque d’espace et en fonction des différences de vitesse. À ce titre, l’électrification de la bicyclette joue un rôle aggravant et l’ATE estime d’ailleurs que les vélos électriques les plus rapides devraient même être dispensés de l’obligation d’utiliser les infrastructures cyclables quand elles sont disponibles.

Mauvaise nouvelle: tout indique que ces conflits risquent d’augmenter à l’avenir. Le vélo, utilisé par 7 à 8% de la population helvétique, a devant lui une grosse marge de progression si on en juge par son usage aux Pays-Bas (36% des Néerlandais en sont adeptes). Or la présence de la petite reine dans les espaces piétons est vécue comme un important péril par les personnes âgées: selon un sondage réalisé par l’ATE auprès des seniors, c’est même le danger numéro 2, juste derrière les sols glissants. Or la part de la population de plus de 65 ans est appelée à augmenter, passant de 18% en 2015 à 26,4% en 2045. Une autre enquête de l’ATE a montré l’an dernier que les jeunes enfants se sentent eux aussi menacés lorsque des vélos empruntent le trottoir.

«Il faut anticiper ces potentiels conflits et prévoir suffisamment d’espace si on veut véritablement promouvoir le vélo et la marche, qui sont tous deux bénéfiques en termes de santé, de protection du climat et de faible occupation de l’espace urbain, conclut Lisa Mazzone. La marche a beau déjà être le premier mode de déplacement, on ne la planifie pas, on ne la pense pas en termes de réseau. Cela doit changer.»

À lire: Alors que Genève vivra ce week-end (du 3 au 5 mai, au Bout-du-Monde) son premier Salon du vélo, notre édition de samedi vouera un dossier aux relations tendues entre adeptes des mobilités douces.

Créé: 02.05.2019, 07h07

Articles en relation

Genève affiche un dédain record envers les cyclistes

Étude Le canton est celui où les adeptes du vélo se sentent le moins respectés par les autres usagers de la route. Plus...

Voiture ou vélo? Les élus genevois se dévoilent

Mobilité Conseillers d'Etat et administratifs révèlent leurs habitudes alors que le salon de l'automobile se termine. Plus...

La Ville de Genève va mieux guider les piétons et les cyclistes

Signalisation Les panneaux devraient spécifier quand un cul-de-sac pour les voitures n’en est pas un à pied ou à vélo. Plus...

Une cycliste renversée dans un rond-point à la Jonction

Accident Consciente, la femme a rapidement été prise en charge par les secours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...