Plainte déposée suite à des insultes sur Facebook

Injuriées sur les réseaux sociaux en marge du débat sur le burkini, trois élues de la Ville de Genève réagissent.

Amanda Gavilanes

Amanda Gavilanes Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«J’ai déposé une plainte pénale pour atteinte à l’honneur.» Amanda Gavilanes, conseillère municipale PS, n’a pas tardé à réagir aux insultes proférées à son encontre sur les réseaux sociaux. Un certain M.W. a publié une injure sexiste accompagnée d’une photo d’elle extraite des débats tenus lors de la plénière du Municipal de la Ville de Genève mardi et mercredi au sujet de l’autorisation ou non du burkini dans les piscines. Elle n’est pas la seule victime. La Verte Uzma Khamis Vannini ainsi qu’Annick Ecuyer (EàG), première personne transgenre à siéger dans cette enceinte, ont aussi été prises pour cible. Toutes trois ont décidé de publier sur leur mur Facebook les publications de M. W. afin de dénoncer «ces propos sexistes, racistes, transphobes et islamophobes».

«Ce n’est pas la première fois que je fais l’objet d’insultes sur les réseaux sociaux. Mais c’est la première fois que j’ai l’énergie de porter plainte, indique Amanda Gavilanes. On devrait tous et toutes avoir le réflexe de se défendre face à cette forme de harcèlement particulièrement violent et qui nous échappe totalement.» Un avis que partage Annick Ecuyer. Elle explique: «Ces attaques n’ont rien de nouveau. Mais je n’ai pas envie de laisser passer. En tant que personnalité publique, il est de ma responsabilité de réagir pour tous les anonymes qui se font régulièrement insulter.» Elle aussi pense porter plainte.

Quant à Uzma Khamis Vannini, avocate de profession, elle estime que la publication la concernant «ne tombe pas sous le coup d’une infraction pénale». Pour autant, elle «dénonce fermement cette dérive qui s’inscrit dans le climat de haine entretenue». Les trois élues ont reçu de multiples soutiens sur les réseaux sociaux comme dans les travées du Municipal. Le bureau pourrait être interpellé sur ce sujet. (TDG)

Créé: 07.12.2017, 20h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les dangers de no Billag
Plus...