On pourra bientôt payer sa place de parc avec un smartphone

Ville de GenèveLa Fondation des parkings va remplacer ses horodateurs cette année. Au total, 411 appareils seront renouvelés d'ici trois à quatre ans.

Image d'illustration Image: P.Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme pour les billets TPG, il sera bientôt possible de payer son parking avec son téléphone mobile. La Fondation des parkings, en charge de la gestion des places de parc à Genève, vient en effet de lancer un appel d'offres pour remplacer ses d'horodateurs vieillissants. Selon la Feuille d’Avis Officielle du 20 janvier, les candidats ont jusqu'au 2 mars pour présenter leurs appareils, explique 20 minutes.

Âgés de 10 à 15 ans, les horodateurs de la Cité de Calvin ne sont plus au goût du jour. «Il devient difficile de trouver des pièces de remplacement, explique au quotidien gratuit Jean-Yves Goumaz, directeur général de la fondation. Et ils ne répondent plus aux attentes concernant les moyens de paiement.» Leur principal défaut: ne pas rendre la monnaie. Pourtant, ce n'est pas sur ce point que les nouveaux appareils changeront. Outre un écran tactile et la prise en charge des trois langues nationales, ainsi que l'anglais, les nouveaux parcmètres accepteront les cartes bancaires et, surtout, le paiement par smartphone.

L'application PayByPhone

Comment cela fonctionne? Après avoir enregistré son numéro de plaques et sa carte bancaire dans l'application PayByPhone, l'automobiliste, une fois garé, n'a plus qu'à indiquer la durée de parking souhaitée. Plus besoin donc de se déplacer au parcmètre et surtout de faire ses fonds de poches à la recherche de pièces de monnaie. Les agents du stationnement n'auront plus qu'à scanner les plaques du véhicule pour vérifier si la place de parc a bien été payée ou non. Testé depuis deux ans dans quatre parkings genevois, le paiement par téléphone devrait ainsi être étendu à toute la ville cet été.

Les appareils de l'hypercentre (ndlr: le triangle entre Rive, Cornavin et Bel-Air), qui sont les plus sollicités, seront les premiers à être remplacés. «Il est prévu de renouveler les 411 appareils de la ville dans les trois à quatre ans à venir», indique le directeur général de la Fondation des parkings. L'installation doit se faire progressivement à partir du second semestre 2015. Le remplacement du parc d'horodateurs devrait coûter 1,5 million de francs. (TDG)

Créé: 02.02.2015, 10h15

Articles en relation

Tolérance zéro pour les voitures et indulgence pour les deux-roues

Parking à Genève En matière de stationnement, les scooters et motos sont mieux lotis que les automobilistes. L'an dernier, les amendes ont rapporté 17 millions de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Sortie du livre 'Sodoma, enquête au coeur du Vatican'
Plus...