Nouvelle polémique rue de l’Ecole-de-Médecine

MobilitéL’arrivée du bus de Carouge à Cornavin règle un vieux litige sur l’aménagement de la rue étudiante, mais le maire de Genève s’y oppose.

Le bus entre Carouge et Cornavin devrait passer par le pont Hans Wilsdorf.

Le bus entre Carouge et Cornavin devrait passer par le pont Hans Wilsdorf. Image: Steeve Iuncker Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Malgré ses airs consensuels, certains cherchent déjà à mettre des bâtons dans les roues de la future ligne de bus 27 qui doit relier, tous les quarts d’heure dès le 8 avril, Carouge à Cornavin.

Sur le papier, le projet semble enfin concilier les intérêts de la Ville et du Canton. En effet, le passage de la future ligne 27 sur le pont Hans-Wilsdorf et par la rue de l’Ecole-de-Médecine oblige à alléger la circulation dans le quartier.

«L’arrivée du bus s’inscrit dans le cadre d’une réorganisation du plan de circulation de la rue de l’Ecole-de-Médecine, explique Gérard Widmer, directeur pour la région Arve-Lac à la Direction générale de la mobilité (DGM). Elle se traduit par la création d’un site propre entre le quai Ernest-Ansermet et le boulevard Carl-Vogt, la mise en place d’un double sens unique (voir infographie) ainsi que la suppression de places de stationnement, sans toucher aux places pour les handicapés et pour les livraisons.»

Il précise: «Ce régime de circulation sera mis à l’essai une année dès fin mars, ce qui permettra d’analyser ses conséquences et de l’adapter si besoin.»

La Ville critique

Ce schéma répond donc largement aux demandes formulées par la Ville et les habitants de la Jonction depuis des années. En l’adoptant de manière provisoire, l’Etat abandonne l’idée de faire de la rue de l’Ecole-de-Médecine une route secondaire de transit, avec une circulation à 50 km/h et dans les deux sens.

Cette annonce ne réjouit cependant que partiellement le maire de Genève, Rémy Pagani. Au nom du Conseil administratif, il a envoyé vendredi une lettre à l’Etat de Genève disant son «opposition à la future ligne de bus 27».

Dans un courrier en possession de la Tribune de Genève, l’élu déplore notamment une desserte insatisfaisante du quartier de la Jonction, des fréquences relativement faibles, le manque de garantie de la progression des bus aux heures de forte affluence. Mais aussi le fait qu’un bus ne puisse ni croiser un autre bus ni un poids lourd sur le pont Hans-Wilsdorf. Sur ce point, Isabel Pereira, attachée de presse des Transports Publics Genevois (TPG), rassure: «L’horaire est prévu pour que deux bus ne se croisent pas. Les véhicules sont reliés et suivis par GPS, ils peuvent communiquer entre eux.»

Hasard ou vengeance?

La Ville n’a pas voix au chapitre dans le dessin du réseau TPG. La décision d’introduire une nouvelle ligne de bus revient au Canton et son exploitation aux TPG. Rémy Pagani se défend sur ce point: «Le bus passe sur notre propriété: nos rues et notre pont. La Ville doit signer les plans et préaviser positivement ou négativement le passage de la ligne. Nous préaviserons négativement sur ce dossier.» Sur le fond, le maire de Genève continue à demander «le retour d’une ligne de tram entre Carouge et Cornavin» et regrette «une nouvelle dépense inutile» même s’il n’a pas trouvé opportun de le mentionner à nouveau dans son courrier au Canton.

Hasard ou vengeance? La missive a été expédiée le lendemain de l’ouverture par le Conseil d’Etat, jeudi, d’une enquête disciplinaire contre le maire de Genève. Il lui est reproché sa conduite et les actions menées suite à son exclusion du conseil d’administration des TPG. Le maire de Genève réfute être guidé par de mauvaises intentions: «Le Conseil administratif a approuvé le courrier mercredi dernier. Je m’oppose au projet de bus 27 parce qu’il est mauvais et anachronique, cela n’a rien de personnel contre Michèle Künzler ni contre le Conseil d’Etat.» (TDG)

Créé: 21.01.2013, 10h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.