Nouvelle mobilisation en faveur des jeunes migrants

AsileQuelque 300 personnes ont défilé dans la ville vendredi soir pour dénoncer la situation des mineurs non accompagnés.

Les manifestants sont partis vers 18h30 de la Place des Vingt-Deux-Cantons.

Les manifestants sont partis vers 18h30 de la Place des Vingt-Deux-Cantons. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Collectif Lutte des mineurs non accompagnés (MNA) continue de faire pression sur l’État. Vendredi soir, il a organisé une nouvelle manifestation pour dénoncer «la gravité de la situation» de ces jeunes migrants. Quelque 300 Genevois ont répondu à l’appel et défilé dans la ville.

Le moment choisi se voulait symbolique. «Le lundi 26 août 2019, vos enfants, frères et sœurs, cousins et cousines feront leur rentrée scolaire, leur droit à la formation étant ainsi respecté. Les mineurs non accompagnés (MNA) à Genève, eux, n’ont toujours pas de rentrée scolaire cette année», souligne le collectif dans son communiqué.

Les mineurs non accompagnés pâtissent de leur statut particulier. N’étant pas dans une procédure d’asile, ces jeunes, principalement originaires du Maghreb, ne peuvent pas résider dans les foyers pour requérants. Ils ne bénéficient donc pas d’encadrements socio-éducatifs adéquats.

En juillet, le collectif avait adressé une lettre avec une série de revendications à la conseillère d’État chargée de l’Instruction publique et du Service de protection des mineurs, Anne Emery-Torracinta. Celles-ci portaient notamment sur des meilleures conditions d’hébergement et une prise en charge tant financière que socio-éducative jusqu’à 25 ans.

En réponse, la délégation aux migrations du Conseil d’État a proposé au collectif de le rencontrer le 3 septembre. Mais pour ce dernier, la date arrivait trop tard, une semaine après la rentrée. Il l’a fait savoir lors d’une précédente manifestation le 31 juillet devant l’Hôtel de Ville. «C’est une marque de mépris face à l’urgence de la situation», estimaient les membres du collectif. Le rendez-vous a finalement été avancé au 26 août. Le Canton a par ailleurs annoncé qu’un nouveau lieu d’hébergement plus approprié pour les MNA a été trouvé. Il devrait ouvrir cet automne.

Cette nouvelle n’a cependant pas suffi à rassurer le collectif. «Tout cela est encore très flou», confie une de ses membres, qui souhaite rester anonyme. Elle souligne que la manifestation du jour est l’occasion de revendiquer une fois encore le respect des droits des MNA à Genève.

Créé: 23.08.2019, 20h27

Articles en relation

Des jeunes migrants envoient leurs revendications à l’État

Asile Dans leur courrier, ces mineurs non accompagnés dénoncent des «agissements racistes» dans des hôtels genevois. Ils demandent des conditions d’accueil dignes. Plus...

Des assises pour parler des jeunes migrants

immigration Une série d’ateliers et de conférences auront lieu les 3 et 4 mai à la Maison des associations. Plus...

Des jeunes du foyer de l’Étoile témoignent: «Vous n’imaginez pas comment on vit là-bas»

Asile Suite au suicide de leur ami Ali, sept migrants dénoncent les conditions de vie dans le centre de l’Hospice général réservé aux mineurs. Plus...

L’Hospice général réagit au suicide d’un jeune migrant

Société L’institution relève les difficultés des jeunes requérants d’asile lorsqu’ils atteignent la majorité. Elle interpelle les autorités et leur demande une meilleure prise en charge. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...