Nouveau pic de pollution dépassé à Genève

EnvironnementAvec deux canicules, le canton compte déjà huit jours de dépassement du seuil critique pour l'ozone en 2019.

Genève touché par la pollution athmosphérique. (Photo d'archives, mars 2015)

Genève touché par la pollution athmosphérique. (Photo d'archives, mars 2015) Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Genève, l’air a de nouveau dépassé le stade critique pour l'ozone, qui est de 180 microgrammes par mètre cube, durant au moins une heure et ce trois jours de suite, mardi 23, mercredi 24 et jeudi 25 juillet. Depuis mardi au soir, une vitesse de 80 km/h est recommandée sur l'autoroute de contournement du canton de Genève. Ce vendredi, des épisodes orageux devraient éclater, faisant chuter à la fois les températures et le taux d’ozone dans l’air.

À l'heure actuelle, le canton de Genève compte huit jours de dépassement de ce seuil en 2019, dont cinq jours à la fin de juin. À titre de comparaison, «les années 2018 et 2017 n’en comptaient aucun, 2016 en comptait 3 et 2015 une dizaine», nous indique Paul Royo, chef de secteur au Service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants (SABRA). «Le taux d’ozone est lié à un processus chimique complexe où l’ensoleillement, la température et l’absence de vent jouent un rôle direct sur les polluants.»

Plus inquiétant, ce seuil de 180 microgrammes/m³ est une fois et demie supérieur à la limite de 120 microgrammes/m³ fixée par l’Ordonnance sur la protection de l’air (OPair), qui spécifie que ce taux ne devrait pas être dépassé plus d’une heure par an. Or, «on est très loin de respecter ces exigences», indique Paul Royo, et d’indiquer qu’en 2018, plus de «400 dépassements (ndlr: de la valeur limite de 120 microgrammes par mètre cube) ont été enregistrés».

Genève étant le seul canton romand à dépasser le taux de 180 microgrammes/m³ ces derniers jours, aucune alerte pollution ne sera déclenchée en Suisse romande. Pour ce faire, il faut qu'au moins trois stations de mesure dans deux cantons romands dépassent ce taux et que les conditions météo à trois jours soient favorables à l’augmentation de l’ozone. Pour lever l'alerte, il faut que toutes les stations romandes soient redescendues en dessous du seuil. Quelques recommandations sont pourtant émises: éviter de faire du sport en plein air l’après-midi ou le soir, rouler à 80 km/h sur l’autoroute, éviter d’utiliser des véhicules ou des machines polluants (par exemple tondeuse à essence).

Toutes les informations sur la qualité de l'air sur le site cantonal air.ge.ch, notamment la visualisation en direct des mesures d'ozone du canton.

Créé: 25.07.2019, 16h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...