Nouveau feu criminel aux abords de la rue de Carouge

GenèveUne demi-douzaine de deux-roues sont partis en fumée dans la nuit de jeudi à vendredi. Dégâts importants. L’inquiétude augmente.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La vision du matin rend loquace. «Regardez, Le pyro du quartier a recommencé. Il s’était calmé depuis un mois, il a remis ça, c’est son dixième feu», lâche une mère de famille habitant non loin de la rue de Carouge. Elle amène son fils à l’école ce vendredi matin peu avant 8h en empruntant la rue Pictet-De-Bock.

On regarde avec elle et ses voisins de trottoir. Vision sinistre: le bien connu restaurant Spaghetti d’Oro qui fait dans la pizza feu de bois a eu très chaud. Le verre de la double vitrine est fissuré en plusieurs endroits, le store qui coiffe la terrasse a été éventré par les flammes.

Du parking à deux-roues situé au bord du trottoir, à un mètre à peine, il ne reste rien, hormis un vélo calciné, le cadre tordu sur lui-même par la chaleur, les roues encore attachées à l’arceau par deux cadenas dérisoires mais solides. Sinon, une tache noire recouvre la case de stationnement, le bitume a fondu, gardant pour lui des chutes de ferraille incrustées.

Trois scooters, une moto et trois cycles, tous brûlés, dans la nuit de jeudi à vendredi, peu après 3h du matin, à 30 mètres du poste de police situé sur la rue de Carouge, dans le prolongement du café de La Sportive, une adresse nocturne qui ferme à 2h et rouvre à 6. Voilà pour l’adresse sinistrée et son décor.

Oui, il a recommencé. Un nouvel incendie intentionnel, qui s’ajoute à une dizaine d’autres, le dernier recensé, il y a six semaines non loin de là, le long de la rue du Pont d’Arve. Pour rajouter les syllabes manquantes: un pyromane, donc, selon l’hypothèse citoyenne maintes fois entendue depuis le début de l’année, sévit dans le secteur. Il agit vite et bien, disparaît, se fait oublier, recommence.

Un seul? Les vocations incendiaires se croisent parfois. La police ne dit mot. Elle enquête. En sachant que l’inquiétude populaire augmente. Ce dernier feu donne à l’impunité de son auteur une force supplémentaire. Au-dessus de la pizzeria, une façade d’immeuble sur cinq étages. Pile au centre, les flammes ont balafré le mur comme si on avait jeté à cet endroit un pot de peinture noire. Sous la toiture, les volets refermés à la hâte des appartements supérieurs se marquent sur le crépi.

Propagation spectaculaire, extinction rapide. Les pompiers arrivent en voisins, ils n’ont que la plaine de Plainpalais à traverser pour «abattre» le feu, contrôler les allées (elles étaient claires la nuit dernière) et repartir. A la lumière du jour, la vision est moins dynamique. Les dégâts sont importants. Un nouveau chantier d’assainissement va s’ouvrir dans le périmètre de la rue de Carouge. (TDG)

Créé: 13.04.2018, 10h36

Articles en relation

Rue de Carouge: le pyromane a encore frappé

Fait divers Dix scooters et motos ont brûlé. La série se poursuit à Plainpalais: en quelques semaines, 34 deux-roues se sont embrasés Plus...

Scooters et vélos brûlés à Plainpalais

Incendies Deux incendies se succèdent samedi et dimanche à 3h30 du matin. Plus...

Trois scooters en feu à la rue de Carouge

Fait divers Le début d'incendie est survenu dans la nuit de mercredi à jeudi. Police et pompiers sur place. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...