Mille bonnets colorés à l’assaut du lac

ÉvénementDimanche matin, près d’un millier de nageurs ont parcouru les 1800 m qui séparent Genève-Plage des Bains des Pâquis.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le maquillage résistera-t-il à l’eau? Pas sûr. Celle qui le porte devrait en revanche atteindre les Bains des Pâquis sans trop d’encombre. En ce dimanche matin, 8 h, à quelques minutes du départ de la troisième édition de la «Traversée», Herta Tomanek, accompagnée de son amie Pétra, est confiante. À «84 ans et demi», comme elle le précise, la doyenne des 1014 inscrits entend réitérer un exploit vieux de vingt-sept ans. «J’ai participé à la première traversée, en 1991. Elle avait été organisée par le Touring Club Suisse.» En atteste la médaille que l’octogénaire porte autour du cou, précieusement cachée sous son T-shirt synthétique. «Je l’ai prise au cas où on ne me croirait pas!»

Depuis, de l’eau a coulé dans la rade. Il aura fallu attendre 2016 pour que le Groupe Sport de l’Association d’usagers des Bains des Pâquis organise à nouveau un tel événement. À échelle réduite cette année-là, avec 60 participants, en guise de test. Puis 600 en 2017. Et mille cette année.

Chez les Grebert, la nage en eau vive ou dans les bassins de compétition est une affaire de famille. Et une affaire qui roule. Les deux frères, Liam, 20 ans, et Kyle, 18 ans, sont les deux premiers à arpenter les galets des Bains des Pâquis, au son de l’orchestre. Ils ont effectué la traversée en 22 minutes. Arborant elle aussi un bonnet bleu, leur maman, prénommée Catherine, les suit de près. «I’m crazy proud!» lance le père, resté au sec sur la berge et donc «follement admiratif» de la performance de son épouse et de ses garçons. «En général, je me perds beaucoup en eau vive», précise Liam, ravi d’avoir su, cette fois-ci, gérer sa trajectoire.

D’autant qu’il a fallu cette année dévier un brin le parcours afin de contourner les travaux de la plage des Eaux-Vives. «Visez bien les bouées coniques jaunes», répète au micro Olivier Boillat, responsable de l’organisation, avant de donner le départ depuis Genève-Plage des différents groupes, reconnaissables à la couleur des bonnets.

Sur la pelouse, les corps s’étirent, les regards fixent l’eau miroitante, à 24 degrés pour l’occasion. Contre 18,2 degrés l’an dernier. Certains ont tombé la combi au profit du slip de bain, version minimaliste. En termes de bronzage comme de tatouages, on retrouve tous les dégradés. «Y a du niveau», lâche une participante. «Dieu la pression!» renchérit un novice.

«Les conditions sont idéales. C’est que du plaisir, que du bonheur. Et pensez à lever la tête au milieu du lac: c’est magique!» semble leur répondre la voix d’Olivier Boillat.

Côté arrivée, la soupe à l’oignon, le thé puis le vin rouge coulent à flots, selon la devise «après l’effort, le réconfort». Pour Amanda, participante de dernière minute, l’épreuve fut autant physique que morale. «Ma hantise? Me faire attraper par les algues.» D’autres s’inquiétaient plutôt des silures. D’autant qu’il se murmure qu’un spécimen de 3 mètres de long a élu domicile sous le plongeoir des Bains. Mais ça, c’est une autre histoire.


Le départ de la traversée du lac à la nage

Vidéo: M.P. (TDG)

Créé: 29.07.2018, 16h53

Articles en relation

«Quand on nage, on est tous dans notre petite bulle»

Traversée du lac Olivier Boillat, responsable de l’organisation de l’événement entre les deux rives, parle des plaisirs de la natation en groupe. Plus...

Herta Thomanek, doyenne de la course avec 84 ans et demi. © Maurane Di Matteo.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...