Migros avance ses pions à la Praille

ImmobilierLe géant orange rachète le grand bâtiment occupé par Naville à l’avenue Vibert. Un lieu stratégique.

Illustration

Illustration Image: L. Fortunati (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Migros vient d’accroître son portefeuille immobilier à la Praille. Le géant orange vient de racheter le bâtiment occupé par Naville Distribution au 38 de l’avenue Vibert. L’endroit est bien placé puisqu’il est situé à proximité de la route des Jeunes, à la hauteur du centre commercial La Praille.

L’information a été communiquée hier par le vendeur, à savoir Valora. Cette société bâloise a repris Naville en novembre 2014 puis s’est défaite de sa branche logistique l’année dernière.

Le montant de la vente du bâtiment n’a pas été communiqué. En juin dernier, le magazine Finanz und Wirtschaft estimait sa valeur à une vingtaine de millions de francs. Ce chiffre n’a pas été confirmé. Quoi qu’il en soit, il ne s’agit que du bâtiment. Le terrain appartient à la Fondation des terrains industriels (FTI), qui le cède sous forme de droit de superficie. Ce droit a été transféré à Migros.

Quels sont les projets du géant orange? «Migros Genève a profité de l’opportunité d’acquérir ce bâtiment qui jouxte ses propres parcelles, mais elle n’a pas de projet à communiquer actuellement», répond sa responsable des relations publiques, Isabelle Vidon.

Migros est bien implantée à la Praille puisqu’elle y a sa centrale logistique et le M-Parc. Elle s’étend sur plus de dix hectares, sur des terrains qu’elle possède ou qu’elle loue en droit de superficie. Cet achat doit sans doute lui offrir de la souplesse dans la perspective des changements qui l’attendent.

L’Etat prévoit en effet la réalisation d’un grand parc public qui empiéterait en partie sur le M-Parc et le centre logistique de Migros. Celui-ci se déplacerait dans un secteur proche. Par ailleurs, l’Etat réfléchit à réorganiser le faisceau ferroviaire et les installations qui permettent le transfert du rail à la route et qui se trouvent à l’arrière de la Migros.

Rien n’est encore décidé, nous confirme Stéphane Thiébaud, directeur du projet Praille-Acacias-Vernets (PAV). «Ce remaniement est complexe. Nous testons actuellement plusieurs scénarios intégrant les différentes composantes et aucune décision n’a été prise.»

Pour l’heure, Naville Distribution poursuit ses activités à l’avenue Vibert, où 130 employés y travaillent. Cette branche logistique a été revendue par Valora au groupe allemand 7Days en juin dernier. «Nous alimentons en journaux et confiseries 1200 points de vente en Suisse romande ainsi que plus de mille caissettes à journaux, explique Alain Meynier, directeur de Naville Distribution. Nous n’avons pour l’heure pas prévu de déménager et sommes au bénéfice d’un bail à long terme.» (TDG)

Créé: 03.02.2017, 20h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Matin et 20 Minutes regroupés
Plus...