Mauro Poggia passe outre le vote du Grand Conseil

Établissements médico-sociauxLa majorité des députés demandait au Conseil d’État de s’opposer à l’externalisation du personnel hôtelier de deux EMS.

Mauro Poggia, conseiller d’État MCG chargé de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Santé

Mauro Poggia, conseiller d’État MCG chargé de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Santé Image: Patrick Gilliéron Lopreno

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un conseiller d’État peut-il s’asseoir sur un vote du Grand Conseil? La question agite les politiques et les syndicats depuis que Mauro Poggia, conseiller d’État chargé de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Santé, a fait fi, vendredi, d’une résolution acceptée la veille par les deux tiers du parlement. Le texte, déposé par Ensemble à Gauche, les socialistes, les Verts et le MCG, demandait au Conseil d’État «de s’opposer résolument» à l’externalisation du personnel hôtelier des EMS Notre-Dame et Plantamour voulue par la direction des deux établissements. Il soutenait ainsi la position du personnel en grève depuis une dizaine de jours.

Dans son communiqué envoyé au lendemain du vote, Mauro Poggia ne fait pas mention de la résolution. Il valide en revanche la sous-traitance des métiers socio-hôteliers au sein des deux EMS. D’après lui, cette disposition n’est pas contraire au règlement d’application de la Loi sur la gestion des établissements pour personnes âgées. Pour le magistrat, l’État doit uniquement s’assurer de la capacité financière de l’entité externe et du respect des conventions collectives de travail de la branche. Dans le cas présent, Mauro Poggia affirme qu’il veillera au «maintien des collaborateurs concernés sur les sites où ils exercent leurs activités, de même que leurs emplois et leurs salaires, sans limitation dans le temps, (…).»

Mais ces garanties ont peu de poids aux yeux des syndicats et des députés socialistes, Verts et d’Ensemble à Gauche. «En externalisant le personnel hôtelier, il y aura davantage de tournus parmi les employés, relève Jean Batou, d’Ensemble à Gauche. Or, ce sont précisément ces travailleurs qui ont le plus de contacts avec les résidents. Les services perdront en qualité.»

Décision «indépendante»

Au-delà du fond, le politicien s’interroge sur la forme. «Si une résolution n’a pas de caractère contraignant, ce n’est pas bon pour la démocratie qu’un conseiller d’État décide de bafouer un vote aussi majoritaire du parlement, déplore-t-il. D’autant plus que le texte était soutenu par le MCG, son propre parti.» Loyale envers son magistrat, la députée et présidente du MCG, Ana Roch, adopte une position plus nuancée: «Je fais confiance au jugement de Mauro Poggia.»

Que répond le ministre aux critiques des députés de gauche? «Un conseiller d’État n’est pas le commis administratif du parlement! répond Mauro Poggia. La solution de facilité aurait été de se cacher derrière la décision du Grand Conseil. Mais lorsqu’on est au gouvernement, on doit avoir le courage de prendre des décisions de manière indépendante en tenant compte de tous les intérêts en jeu, dans le respect de l’esprit du parlement, ce qui fut le cas.»

Le ministre explique alors que lors de sa rencontre avec la direction des deux EMS, vendredi matin, il a obtenu, avec l’aval de la société sous-traitante, toutes «les garanties nécessaires pour ne pas opposer de veto à l’externalisation du personnel hôtelier». Mauro Poggia estime par ailleurs qu’il ne peut pas «demander des efforts d’efficience aux EMS et refuser par principe leurs pistes d’économies lorsque la qualité de prise en charge des résidents n’est pas touchée».

Médiation agendée

Ce même vendredi, la direction de Notre-Dame et Plantamour a saisi la Chambre des relations collectives de travail (CRCT) pour une médiation avec le syndicat des employés. La grève du personnel a ainsi été d’office suspendue lundi matin. La première séance de négociation est agendée à la semaine prochaine.

À l’aube des premières discussions, Giulia Willig, secrétaire syndical d’Unia, réitère son refus d’entrer en matière sur l’externalisation de l’ensemble du personnel hôtelier. Elle se dit prête en revanche à réfléchir à d’autres pistes d’économies, «pour autant que les établissements nous prouvent qu’ils rencontrent des difficultés financières». Unia a d’autre part envoyé un courrier au Conseil d’État in corpore pour qu’il oblige son ministre à respecter le vote des députés.

De son côté, Jean Batou réfléchit à «monter d’un cran la pression» en déposant un projet de loi interdisant aux EMS la sous-traitant de l’ensemble des métiers socio-hôteliers. «Aujourd’hui, la loi ne donne pas un cadre clair, observe le député d’Ensemble à Gauche. Il faudra nous battre pour préciser le texte afin d’empêcher l’externalisation de ces services.»

Le politicien compte sur la majorité dégagée lors du vote de la résolution pour appuyer le futur texte. (TDG)

Créé: 06.11.2017, 19h36

Articles en relation

Le personnel hôtelier de deux EMS reprend la grève

Genève Des collaborateurs étaient déjà descendus dans la rue mardi pour protester contre l’externalisation de ce service voulue par la direction des Résidences Notre-Dame et Plantamour, aux Pâquis. Plus...

Le personnel hôtelier de deux EMS se met en grève

Genève La direction des résidences Notre-Dame et Plantamour, sises aux Pâquis, veut externaliser ce service. Mauro Poggia joue la montre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...