Mal-être et tensions minent le Muséum d’histoire naturelle

Ville de GenèveUne enquête sur la direction de l’institution relève un manque de gouvernance, de suivi et de communication. Des mesures sont en cours.

Un audit de la direction du Museum a récemment été mené par une entreprise externe, sur demande du Département de la culture et du sport.

Un audit de la direction du Museum a récemment été mené par une entreprise externe, sur demande du Département de la culture et du sport. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un malaise persiste depuis plusieurs années au sein du Muséum d’histoire naturelle (MHN). «Conflits», «frustrations», «démotivation»: un audit de la direction de l’établissement a récemment été mené par une entreprise externe, sur demande du Département de la culture et du sport (DCS), pour comprendre les raisons de ces tensions. Résultat de ce diagnostic? Divers problèmes grèvent l’institution, tant sur le volet de la stratégie que de l’opérationnel. Alors que son directeur est en arrêt maladie depuis septembre, la Ville a mis en place des mesures.

«Des conflits qui restent ouverts conduisent à de la démotivation, du fatalisme et une perte de confiance»

Les tensions au MHN ne datent pas d’hier. En 2017, la commission du personnel listait dans une résolution envoyée à la direction des problèmes datant de 2014 déjà. Un manque de suivi des dossiers, de communication, de gestion du temps de travail était relevé. Huit mois plus tard, après réception de la réponse de la direction, cette assemblée représentant les employés décidait de se dissoudre.

Deux enquêtes lancées

Depuis, le Conseil municipal s’en est mêlé, par le biais d’une résolution de l’indépendant Pierre Gauthier, et le département de Sami Kanaan a lancé un audit externe de santé et sécurité au travail en 2018, bouclé un an et demi plus tard. Puis, au second semestre 2019, un diagnostic portant sur la direction du musée a démarré: 33 personnes dotées d’une fonction hiérarchique ont ainsi témoigné du climat de travail. Les résultats ont été transmis à l’automne à l’ensemble du personnel.

Ceux-ci sont sans appel. L’auditeur constate que le personnel ne semble pas savoir où va son institution. Selon les témoignages recueillis, la direction ne parvient pas à rassembler ses collaborateurs autour d’une vision, la stratégie du muséum à court terme n’étant pas assez visible. Il y règne également «un manque de reconnaissance mutuelle, en particulier entre scientifiques et direction». Les grands projets du musée, eux, souffrent «d’une absence de gouvernance, de méthodologie commune, de suivi et de communication».

Démotivation et fatalisme

Au quotidien, le malaise est perceptible. L’organigramme du musée lui-même semble mal compris, selon l’audit. «Des questionnements au sein des équipes restent souvent sans réponse.» Des problèmes de communication sont pointés du doigt par les personnes interrogées, qui décrivent une culture très orale et des décisions peu traçables: il n’y aurait selon l’audit que peu de procès-verbaux, d’outils de suivi et de débriefing. «Il y a trop de discussions, tout le monde donne son avis sur tout», relève-t-il. Les instructions ne sont donc pas toujours homogènes. A contrario, les spécialistes des domaines concernés ne sont pas assez consultés lors de prises de décision, note l’expertise. Par ailleurs, certains problèmes ne sont pas suffisamment traités, comme les retards ou les absences, regrettent les auditionnés. Conséquence ? «Des conflits restent ouverts et conduisent à de la démotivation, du fatalisme et une perte de confiance», résume l’audit. Absent depuis septembre, le directeur est remplacé par le comité de direction du MHN, avec l’appui de la direction du département.

Pour résoudre ces problèmes, l’audit recommande à la direction de transmettre à son personnel une vision claire à court, moyen et long terme. Notamment pour le Musée d’histoire des sciences, où subsistent «une frustration globale et beaucoup de questions».

Cette mesure sera prise par le département, mais ce n’est pas la seule. Celui-ci va solliciter l’accompagnement d’un mandataire externe pour la gestion des grands projets, recruter une spécialiste en ressources humaines et un assistant de direction. Les entretiens périodiques du personnel seront également remis à jour. «Des formations sur mesure ont aussi été mises en place pour les collaborateurs, explique Armelle Combre, chargée de communication au DCS. Ces actions ont été présentées dans leur intégralité au personnel et aux délégués syndicaux, et s’appuient sur la mobilisation du personnel. Ces mesures d’amélioration sont d’ores et déjà mises en œuvre et continueront à se déployer tout au long de l’année 2020.»

Créé: 09.01.2020, 06h48

Un projet de rénovation sur les rails

Le projet baptisé «Ambre» prévoit la rénovation et l’agrandissement du Muséum d’histoire naturelle. Il permettra de mettre en sécurité la collection, «la 7e plus grande d’Europe et la plus importante de Suisse», précise le DCS. En effet, 40 000 litres de liquide inflammable permettant de stocker les spécimens zoologiques sont actuellement conservés au sein du bâtiment de Malagnou. Son réaménagement permettra de créer une nouvelle galerie au troisième étage, basée sur l’histoire du monde. De nouveaux outils de visite verront le jour dans les galeries existantes consacrées à la faune régionale et mondiale. Le bâtiment public bénéficiera d’une zone d’accueil et de vestiaires repensés et agrandis. Les travaux, devisés à 36 millions de francs, sont prévus pour 2022.

La fréquentation du MHN est en augmentation de 30% depuis 2016. Selon la Ville, le muséum a dépassé les 300 000 visiteurs lors des trois dernières années, ce qui n’était arrivé qu’une seule fois dans l’histoire de l’institution, en 1966. «Celle-ci se distingue aussi par la très haute qualité de sa recherche scientifique, comme en atteste l’évaluation menée en 2018 par l’Académie suisse des sciences naturelles», précise le Département de la culture et du sport.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...