Maison investie par les rats à Veyrier: la colère monte chez les voisins

SocialAtteint du syndrome de Diogène, un habitant accumule les déchets. La Commune avoue son impuissance

Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Veyrier, une maison attire l’attention. Des dizaines de cartons, sacs et autre objets s’entassent à l’intérieur comme à l’extérieur de la bâtisse. Son propriétaire est atteint du syndrome de Diogène. Une maladie rare et difficilement guérissable. Des problèmes d’insalubrité tels que mauvaises odeurs et présence de rats gênent de plus en plus le voisinage, qui interpelle régulièrement les autorités. Mais que peut faire la Commune? Elle est totalement impuissante.

«C’est une situation très difficile. Elle dure depuis dix ans», indiquait mardi dernier le conseiller administratif Thomas Barth lors du Conseil municipal. Interrogé une nouvelle fois par une élue suite aux plaintes des voisins, il reconnaissait n’avoir aucune solution à proposer. «Il s’agit d’une maladie. C’est donc vraiment délicat. Et il ne faut pas oublier que nous parlons ici du domaine privé. La Commune n’a aucun droit d’intervenir sur ce type de terrain», précisait le magistrat.

Maison vidée en 2007

En 2007, la situation était déjà critique. Les rats avaient envahi les lieux, des piles de ferraille s’accumulaient dans le jardin. La maison et le terrain avaient été vidés aux frais du canton lors d’une intervention coordonnée entre la gendarmerie, le Service de gestion des déchets, les services sociaux et la Commune. Le propriétaire avait coopéré.

Pourquoi ne pas procéder alors à un nettoyage des lieux? La Mairie refuse de prendre en charge les coûts d’une telle évacuation. «Nous avons demandé un devis. Cela nous coûterait entre 20 000 et 30 000 francs, explique Thomas Barth. Même si le propriétaire serait sans doute d’accord que nous nettoyions sa maison, nous ne pouvons pas justifier de telles dépenses pour une intervention sur le domaine privé. Cela pourrait créer un précédent ambigu.»

Jacques Du Pasquier, chef du secteur déchets du Canton indique: «Nous préférons chercher une solution qui soit plus pérenne que de procéder à des évacuations coûteuses tous les quatre ans. Nous souhaitons créer un groupe de travail qui réunisse également la police, les services sociaux et la Commune de Veyrier.» Des discussions devraient avoir lieu prochainement. (TDG)

Créé: 29.04.2013, 08h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

CH: une femme sur cinq a subi des violences sexuelles
Plus...