Mais qui a payé le voyage de Pierre Maudet?

PolitiqueLe magistrat se contredit dans ses explications au sujet de son voyage réalisé à Abu Dhabi en 2015.

Image: Y. Genevay (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La situation se corse pour le conseiller d’État chargé de la Sécurité et de l’Économie, Pierre Maudet. À la suite de nos révélations, vendredi, sur son intrigant voyage aux Émirats arabes unis en novembre 2015, Radio Lac a dévoilé une série de contradictions dans ses explications. L’histoire agite le milieu politique genevois. Le sujet sera abordé lundi dans une commission et une question urgente va être posée au gouvernement.

«J’ai été invité par des amis»

Pierre Maudet est parti du 26 au 30 novembre 2015 à Abu Dhabi avec sa femme, ses trois enfants, son chef de cabinet et un entrepreneur genevois, dans le but de suivre un Grand prix de Formule 1. Qui a payé ce voyage luxueux que Pierre Maudet qualifie de privé, mais qui a pris un caractère officiel, l’élu PLR ayant rencontré de hauts dignitaires? Sans répondre précisément à cette question, malgré notre insistance, il nous a indiqué avoir, à l’époque, «prévu au budget familial puis dépensé plusieurs milliers de francs en rapport avec ce voyage». Il a aussi assuré qu’aucun denier public n’a été dépensé.

Or, en 2016, Pierre Maudet avait déjà été sollicité par un journaliste, aujourd’hui rédacteur en chef de Radio Lac. Le magistrat lui avait livré ces explications: «J’ai été invité par des amis genevois amateurs de Formule 1, mais j’ai pris en charge une partie, soit l’équivalent du déplacement.» Il avait rectifié sa version le lendemain, toujours par écrit: «Je suis parti avec des amis genevois amateurs de Formule 1, prenant en charge le montant du voyage.» Bref, le financement de ce séjour est loin d’être clair: a-t-il été payé tout ou partie par Pierre Maudet? Par un tiers? Et si oui, par un entrepreneur, une société, voire les Émirats arabes unis?

Pour son voyage qualifié de privé, Pierre Maudet a expliqué à l’époque à notre confrère être passé, avec son chef de cabinet, par le service du protocole à l’Aéroport de Genève, ayant eu peu de temps pour embarquer.

Un autre élément surprenant concerne le type de vol. Pierre Maudet a évoqué dans nos colonnes la possibilité d’avoir été upgradé en classe affaires. Le magistrat affirmait clairement en 2016 avoir voyagé lui et sa famille en classe affaires. Il avait même livré un montant: «S’agissant du voyage en avion, j’ai déboursé 4000 fr., ce qui correspond très exactement au coût d’un vol aller-retour en business class pour deux adultes et trois enfants de moins de 12 ans sur la compagnie Etihad, selon les sites de booking actuels.» Problème: ce coût est valable pour une seule personne. Pour cinq personnes, la facture peut aller au-delà des 20 000 francs, en fonction du moment de la réservation et les options. Quant à la chambre réservée dans l’hôtel cinq étoiles Emirates Palace, selon nos informations, il s’agissait de la suite Khaleej, bien plus chère que le type de chambre annoncé à notre confrère il y a deux ans.

Besoin de transparence

Ces versions divergentes fournies à deux ans d’intervalle à deux médias différents ajoutent à la confusion et ne manquent pas de faire réagir. «Je ne vois pas pourquoi Pierre Maudet parle d’un voyage familial et privé aux Émirats arabes unis alors qu’il est parti avec son chef de cabinet et un entrepreneur. Je ne comprends donc pas pourquoi il ne dit pas clairement qui a payé ce voyage», déclare le député PDC Bertrand Buchs. Ce membre de la Commission de contrôle de gestion compte aborder le sujet ce lundi en séance.

Jean Batou, d’Ensemble à Gauche, prépare quant à lui une question urgente, pointant le financement du voyage. «Le seul soupçon qu’un avantage de cette importance venant d’un État étranger ou de privés ait pu être accepté par un magistrat ne justifierait-il pas une investigation du Parquet?» interroge-t-il.

Le MCG François Bärtschi s’inquiète aussi. «Je ne veux pas accuser à tort Pierre Maudet, mais tant qu’il n’apportera pas des éclaircissements, il laissera planer le doute. Il faut savoir qui a payé exactement, car selon les éléments rendus publics, ce voyage était en partie officiel, vu les personnalités de hauts rangs qu’il a rencontrées.»

L’UDC Thomas Bläsi se montre plus conciliant: «À partir du moment où Pierre Maudet dit que son voyage était privé, il n’y a pas de raison d’en douter. Il a prêté serment et ne doit pas recevoir des cadeaux au-delà de la norme. Je le crois trop intelligent pour se laisser payer ne serait-ce qu’une partie de ses vacances.»

«On monte en épingle une affaire qui ne dérange que la gauche, déplore le député PLR Murat Julian Alder. Pierre Maudet n’a pas à se justifier concernant un voyage privé qui n’a pas été payé avec de l’argent public. Il faut faire attention à ne pas mettre en doute la probité et ne pas porter atteinte à l’honneur aussi bien du magistrat que de ses interlocuteurs étrangers.» Ce cas illustre aux yeux du socialiste Alberto Velasco la problématique récurrente des voyages des élus, lesquels devraient être mieux encadrés. (TDG)

Créé: 11.05.2018, 23h54

Articles en relation

L’intrigant voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi

Politique Une escapade du magistrat aux Émirats arabe unis, réalisée à titre privé, a pris un caractère officiel. Il peine à dire qui a payé quoi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...