Lessives et douches sauvages bannies de la piscine des Vernets

Social Des migrants utilisaient les vestiaires pour leur hygiène corporelle. Pour la Ville, il faut multiplier les points d’eau gratuits.

La Ville a pris des mesures pour réorienter les migrants vers les structures d’accès à l’hygiène.

La Ville a pris des mesures pour réorienter les migrants vers les structures d’accès à l’hygiène. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ils nettoyaient leurs affaires dans les douches puis les passaient sous le sèche-cheveux. C’était vraiment triste.» Ces derniers mois, Hélène*, nageuse régulière à la piscine des Vernets, a été frappée par la présence récurrente de plusieurs personnes migrantes dans les vestiaires de l’installation pour y faire leur lessive ou leur toilette. Pour orienter ces demandeurs d’asile vers des solutions d’hygiène adaptées, la Ville de Genève a pris plusieurs mesures. Mais pour la magistrate chargée de la cohésion sociale, Esther Alder, ce n’est pas assez: l’accès gratuit à l’hygiène pour les démunis sans domicile fixe reste lacunaire. La rénovation du Point d’Eau, qui s’achèvera cet été, devrait néanmoins aider.

Dès 2017, une dizaine de requérants sans domicile fixe se sont mis à utiliser «de manière intensive» les infrastructures de la piscine des Vernets ainsi que les espaces publics adjacents, notamment le hall d’entrée. Au printemps 2018, le Service des sports est informé que ces personnes font leur lessive dans les douches et utilisent ces dernières pour leur toilette personnelle «de façon prolongée». Les requérants restent également longuement dans le hall d’accueil, notamment durant l’hiver, et se servent des prises en libre accès pour recharger leurs appareils électroniques, explique la Ville dans une récente réponse au conseiller municipal PLR Simon Brandt, qui demandait des mesures pour mettre fin à cette situation et permettre l’accès aux usagers.

Rappel des règles

Face aux sollicitations d’usagers, la Ville a pris des mesures qui ont permis d’endiguer le problème, désormais résolu. Dans les vestiaires, le personnel des Vernets ainsi que l’Unité de sécurité prévention (USP) du Département de la culture et du sport de Sami Kanaan ont procédé à des rappels réguliers du règlement et des règles d’hygiène. Depuis octobre, des «patrouilleurs» sont présents de manière continue dans le bâtiment, ainsi qu’à Varembé, précise la Ville dans sa réponse.

Dans les espaces communs et aux alentours du bâtiment, le Service des sports, en collaboration avec le Département d’Esther Alder, a procédé à des réaménagements, pour que le site «ne se transforme pas un en lieu d’accueil de jour». Le hall a ainsi subi quelques transformations: les deux bancs ont disparu, les prises électriques se sont raréfiées et l’éclairage extérieur intensifié. La police municipale, elle, a augmenté ses tournées aux abords de l’installation.

Mais des dispositions sociales ont également été prises afin d’orienter les personnes migrantes vers un accès à l’hygiène. En collaboration avec le Bureau d’intégration des étrangers, les travailleurs sociaux du Service social de la Ville ont effectué plusieurs visites et informé sur les lieux d’accueil proches des Vernets, tels que le Club Social Rive Gauche, qui fournit gratuitement des repas, des douches, un soutien administratif, des prises pour recharger son portable ainsi que le wi-fi gratuit de la Ville de Genève aux personnes démunies. Le CARÉ, aux Acacias, offre aussi la possibilité de se doucher quatre jours par semaine (matin et après-midi) et de prendre un repas matin, midi et soir.

«Parcours du combattant»

Mais ces mesures ne suffisent pas, selon la Ville. «Manifestement, les lieux qui proposent des accès gratuits à des soins d’hygiène et qui offrent la possibilité de faire sa lessive ne sont pas assez nombreux, regrette Esther Alder. Pour une personne qui vit dans la rue, prendre une douche chaude et laver ses habits, quand on a que les vêtements qu’on porte sur soi, tient souvent du parcours du combattant.»

En effet, si les personnes migrantes hébergées par l’Hospice général disposent de sanitaires dans les centres, celles dépourvues de toit peinent davantage à trouver un accès à l’hygiène. La rénovation du Point d’Eau, géré par l’association Carrefour-Rue et aujourd’hui vétuste, permettra d’améliorer la situation grâce à la mise à disposition d’un nouveau lieu. «Juste à côté des préfabriqués actuels, la maison située au 21, rue de Vermont, offrira des conditions d’accueil dignes pour les personnes précaires», nous précise la Ville de Genève.

Le Point d’Eau offre un accès gratuit à des prestations d’hygiène, comme la douche, la lessive, le podologue, le dentiste ou encore le coiffeur. Et la demande est forte: en 2017, 100 personnes l’ont fréquenté chaque jour en moyenne, pour un total de 25 000 douches, 4500 lessives, 500 coiffures, 250 pédicures et 400 soins dentaires par année. «Je me réjouis de cette rénovation, qui améliorera quelque peu la situation, explique Esther Alder. Mais ces lieux sont encore trop peu nombreux.»

Créé: 07.05.2019, 07h03

Articles en relation

La piscine des Vernets ouvrira jusqu'à 22h deux soirs par semaine

Natation Les nouveaux horaires démarreront le 16 septembre. Une partie des activités des clubs a été déménagée dans le bassin de Marignac, à Lancy. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...