Les subsides d’assurance maladie touchent le jackpot

VotationsL’initiative s’est imposée en Ville de Genève et dans les communes suburbaines.

Le conseiller d’État Thierry Apothéloz rappelle que le contre-projet permet à la fois d'augmenter le montant des aides et d'étendre le cercle des bénéficiaires.

Le conseiller d’État Thierry Apothéloz rappelle que le contre-projet permet à la fois d'augmenter le montant des aides et d'étendre le cercle des bénéficiaires. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le match électoral entre l’initiative «Pour un plafonnement des primes à 10% du revenu» et son contre-projet, prévoyant 186 millions supplémentaires en faveur des subsides, a tourné à l’avantage de ce dernier. Mais sans que les «perdants» aient à rougir, puisque les deux objets ont recueilli une majorité de voix.

Présenté comme le volet social de la réforme fiscale cantonale (même si ce n’était pas un paquet ficelé), le contre-projet a cartonné puisqu’il a recueilli 75,5% de oui. Il est vrai qu’il était difficile pour la population de refuser un tel cadeau.

L’initiative, elle, obtient 50,97% d’avis favorables. Les Genevois ont confirmé avec la question subsidiaire la préférence pour l’augmentation des subsides, mais dans une moindre mesure: 53,9% de oui au contre-projet.

Le conseiller d’État Thierry Apothéloz, responsable du dossier, ne dit mot de l’initiative, préférant rappeler ce que le contre-projet apportera: «En prévoyant d’injecter 186 millions, le contre-projet augmente de manière substantielle le montant des aides et étend le cercle des bénéficiaires, de 53 000 à 120 000 personnes par le relèvement des limites de revenus donnant droit aux subsides.» C’est donc la classe moyenne, les familles monoparentales et les familles nombreuses qui seront les principaux bénéficiaires. En principe dès le 1er janvier 2020.

En réalité, même les initiants affichent une mine réjouie. «Non, je ne suis pas déçue, affirme la socialiste Carole-Anne Kast. Sans l’initiative, il n’y aurait pas eu de contre-projet. Nous obtenons tout de même une amélioration significative. Le fait que l’initiative ait recueilli une majorité de voix est aussi un signal positif pour l’initiative fédérale qui demande la même chose que notre texte cantonal.»

Est-ce la crainte de voir les coûts exploser pour l’État dans le futur qui a fait pencher la balance? On ne le saura jamais avec certitude, mais l’argument avancé par les défenseurs du contre-projet a dû peser. Difficile sans cette problématique du financement de saisir pourquoi un projet s’est imposé à l’autre.

L’initiative s’est imposée en Ville de Genève et dans les communes suburbaines, de même que dans des régions plus étonnantes comme Dardagny, Chancy ou Presinge. On retrouve par conséquent presque entièrement le clivage territorial habituel entre la gauche et la droite. Le contre-projet, lui, a fait carton plein partout. Il obtient ainsi 81,1% de oui à Cologny, mais «seulement» 75,7% en Ville de Genève.

(TDG)

Créé: 19.05.2019, 19h23

Articles en relation

Réforme fiscale: les patrons sont soulagés

Votations Le vote genevois sur la RFFA cantonale était annoncé serré mais, finalement, avec un «oui» à 58%, les chefs d'entreprises sont rassurés. Plus...

Votations genevoises: le fil des événements de l'après-midi

Direct Les Genevois ont accepté la réforme de l'imposition des entreprises. Sur la caisse de pension des fonctionnaires, la version de la gauche l'emporte. Les magasins pourront ouvrir trois dimanches par an. Plus...

Les Genevois veulent des magasins ouverts trois dimanches par an

Commerces Approuvée par 52,5% des votants, la loi est une victoire pour la droite et le patronat, qui salue une mesure salutaire pour Genève. La gauche et les syndicats craignent une détérioration des conditions de travail. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...