Les rois de l’Entrecôte s’étripent devant la justice

RestaurationLe Relais de l’Entrecôte accuse son rival de plagiat. Les juges interdisent provisoirement l’ouverture du nouveau concurrent.

Le Relais de l'Entrecôte obtient la fermeture provisoire de son rival devant la justice-

Le Relais de l'Entrecôte obtient la fermeture provisoire de son rival devant la justice- Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Relais de l’Entrecôte n’en finit pas de faire parler de lui. Après trente-deux ans de service, le restaurant a dû quitter l’an dernier le 49, rue du Rhône après une procédure gagnée par le propriétaire de l’immeuble. Autant dire que les patrons de l’établissement qui «renaît» depuis l’été dernier à Rive, à la rue Pierre-Fatio, ont failli s’étrangler en lisant récemment dans Bilan qu’un nouvel exploitant allait reprendre à la même place «la formule gagnante entrecôte de bœuf avec sauce et frites».

La Tribune de Genève vient d’apprendre que le Relais de l’Entrecôte, estimant que son rival copie son concept, notamment le menu unique et le décor, a saisi vendredi la Cour de justice: lundi, en attendant de trancher le fond de la question, la Cour a provisoirement interdit au concurrent d’exploiter L’Entrecôte du Rhône, qui devait ouvrir ses portes la semaine prochaine.

«Attitude déloyale»

Quels sont les reproches évoqués en justice par le Relais de l’Entrecôte? Ses avocats, Mes Bénédict Fontanet et Nicolas Jeandin, dénoncent «un procédé éhonté dont le but est d’induire en erreur la clientèle. Une attitude déloyale et c’est dans cette optique-là que la Cour de justice a agi sans entendre préalablement la partie adverse». Les avocats expliquent que sur la vitrine du restaurant de la rue du Rhône figure l’annonce suivante: «Restaurant depuis 1912 classé patrimoine de Genève. Nous nous réjouissons de vous accueillir prochainement.»

D’après le Relais de l’Entrecôte, cinq de ses anciens employés ont été engagés, dont l’ancien cuisinier et deux serveuses. Le nouvel arrivé aurait, selon son rival, sollicité le même fournisseur de glaces en vue de commander les mêmes parfums. Il en serait de même pour la viande. Quant aux tasses et aux soucoupes, elles seraient similaires à celles du Relais de l’Entrecôte. Vraiment? Le concurrent le conteste. En attendant la décision finale de la Cour, le restaurant de Rive demande au nouveau venu de renoncer au mot «entrecôte» dans l’enseigne, à toute référence à un établissement préalable existant, d’abandonner le concept d’un plat composé d’une entrecôte de bœuf (avec ou sans frites et/ou sauce «café de Paris»). Il exige aussi l’abandon du même «appareillage des tables et de l’habillement des serveuses caractérisant l’image» de l’ancien café.

«Une frite est une frite»

Lundi, le concurrent, défendu par Me Christian Lüscher, réplique en déposant un mémoire. Ce document rappelle que les clients de Mes Jeandin et Fontanet ont médiatisé, par le passé, leur conflit avec leur ex-bailleur; «le public genevois» connaîtrait donc l’adresse à Rive. De plus, d’après le nouveau resto, le mobilier étant classé, tout exploitant est obligé de l’utiliser en son emplacement d’origine. Quant aux employés embauchés, ils se sont séparés de leur ancien employeur «il y a plusieurs années».

Autre objection du rival: il a décidé «pour l’instant» de ne pas s’adresser au même boucher. Toujours d’après le café de la rue du Rhône, «une entrecôte reste une entrecôte et une frite une frite»: il en irait de même de la tenue des serveuses. «Le noir et le blanc sont prévus dans la convention collective. Leurs serveuses ont une jupe et un t-shirt, les nôtres auront une robe.» Dans la foulée, l’avocat accuse l’ex-locataire d’avoir emporté les appliques, «elles aussi classées», et le somme de les restituer.

«Un secret unique»

Quant à la recette à succès, guère originale, précise le mémoire, elle est proposée par de nombreux établissements comme le Café de Paris à Genève, le Restaurant de l’Aviation à Vernier et le Mont-Salève à Veyrier: «La requérante (ndlr: le Relais de l’Entrecôte) ayant à ses débuts elle-même repris intégralement le concept du Café de Paris, elle était mal venue de se plaindre.» «Le Relais de l’Entrecôte ne prétend pas être original dans le concept, mais il présente une sauce qui constitue un secret et qui est unique de par le monde», répliquent Mes Jeandin et Fontanet.

Relevant a priori des similitudes entre les restaurants (menu unique, glaces, le E stylisé dans l’enseigne), la Cour estime à ce jour que le Relais de l’Entrecôte «a rendu vraisemblable l’existence d’un risque de confusion». Les juges entrent en matière sur leurs mesures urgentes et provisoires et invitent le concurrent à se défendre point par point dans les vingt jours. (TDG)

Créé: 14.01.2015, 17h35

«Décision difficile à comprendre»

D’ici à vendredi, le Relais de l’Entrecôte doit verser en justice 50 000 fr. sous forme de garantie bancaire. Si cette interdiction (mesures superprovisionnelles) s’avérait par la suite infondée, précise la Cour, cet argent servirait à dédommager le concurrent «du fait d’engagements financiers déjà pris tels qu’achats d’aliments, engagement de personnel ou frais publicitaires».
Il n’empêche, Me Lüscher peine à comprendre la décision de la Cour: «Il est pour moi difficilement admissible qu’en dépit de la liberté de commerce garantie par la Constitution, un juge prononce une telle interdiction d’ouvrir sans envisager une mesure moins incisive.»
Les mesures préprovisionnelles ne sont pas destinées à durer, poursuit l’avocat, qui prendra «toutes les mesures qui s’imposent pour préserver nos intérêts et ouvrir le plus vite possible». Me Lüscher insiste: «Le Relais a médiatisé à l’époque sa demande de classement du 49, rue du Rhône, son expulsion et son déménagement à Rive. Tout le monde connaît désormais ce nouveau resto qui ne désemplit pas. Il n’y a donc aucun risque de confusion.»
F.M.

Articles en relation

Fin d’une saga: Le Relais de l’Entrecôte déménage

Restauration Le propriétaire ne voulait plus d’un restaurant dans son arcade. Il devra le remplacer par… un restaurant. Plus...

Le Tribunal fédéral confirme le classement du Relais de l’Entrecôte

Patrimoine L’intérieur de la brasserie de la rue du Rhône est désormais protégé. Reste à savoir si l’établissement sera sauvé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections en Europe: les Verts progressent partout
Plus...