Les prostituées des Pâquis victimes de loyers abusifs

LogementRémy Pagani et l'association Aspasie dénoncent 200 cas d'usure au procureur général.

Photo d'illustration. De nombreux appartements loués par les travailleurs du sexe affichent des loyers abusifs, dénonce l'association Aspasie.

Photo d'illustration. De nombreux appartements loués par les travailleurs du sexe affichent des loyers abusifs, dénonce l'association Aspasie. Image: Florian Cella/Tamedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Certaines prostituées payent jusqu'à 6000 francs de loyer pour leur lieu de travail aux Pâquis. La minutieuse enquête réalisée par l'association Aspasie révèle que plus de 200 prostituées sont victimes loyers abusifs. Le maire de Genève, Rémy Pagani, a dénoncé ces situations au procureur général, Olivier Jornot, annonce l'hebdomadaire GHI.

Alerté par cette problématique, le conseiller national et secrétaire général de l'Asloca, Carlo Sommaruga entend déposer une proposition parlementaire à Berne qui vise à revenir à une criminalisation du comportement de celui qui exploite la situation de la prostitution pour obtenir un revenu indu.

Selon LeMatin.ch, trois régies ont été identifiées comme ayant une responsabilité dans cette affaire. Le système reposerait essentiellement sur cinq individus possédant quasiment tous les baux des Pâquis.

Craignant d'être mises à la porte, les travailleuses du sexe victimes de loyer abusif sont prêtes à témoigner, à condition que leur anonymat soit garanti. Au Ministère public de statuer. (TDG)

Créé: 28.02.2013, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...