Les pesticides empoisonnent les cours d'eau suisses

EnvironnementLes résultats d'analyse de l'eau des petits cours d'eau sont «effrayants», selon les organisations écologistes: 145 pesticides ont été identifiés avec une moyenne de 34 substances actives différentes dans chaque échantillon.

Des prélèvements ont notamment été effectués dans l'Eschelisbach (TG).

Des prélèvements ont notamment été effectués dans l'Eschelisbach (TG). Image: Eawag

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les petits cours d'eau dans les régions agricoles sont tous sans exception tellement contaminés par des pesticides que la survie des organismes aquatiques y est menacée. C'est pour cela que les organisations écologistes BirdLife Suisse, Greenpeace Suisse, Pro Natura et WWF Suisse, à l'initiative de la campagne «Nawa Spez 2017» exigent un changement de paradigmes dans l'agriculture.

En Suisse, trop de pesticides se retrouvent dans l'environnement, empoisonnent les cours d'eau et menacent les humains de même que les animaux. Aujourd'hui, l'EAWAG publie ses nouvelles analyses de pesticides dans les cours d'eau suisses et montre une nouvelle fois l'urgence d'agir. C'est déjà la 3e étude à ce sujet et les résultats de la campagne de mesures effectuée entre mars et octobre 2017 sont effrayants.

Au total, 145 pesticides ont été retrouvés et une moyenne de 34 substances actives différentes a été retrouvée dans chaque échantillon. Aucun des cours d'eau ne respectait les prescriptions de l'Ordonnance fédérale sur la protection des eaux (OEaux). Les critères de qualité chroniques pour certains principes actifs ont été dépassés durant 3,5 à 6,5 mois. Cela signifie que pendant des mois, les organismes aquatiques ont été mis en danger par un cocktail de pesticides.

Les mesures que prévoit le plan d'action de la Confédération pour la protection des plantes n'amélioreront pas la situation de façon décisive, car d'ici 2027, elles n'envisagent que de diviser par deux les dépassements de valeurs limites. Les organisations écologistes adressent donc un vibrant appel aux instances politiques. Il faut que l'agriculture change de paradigme maintenant et passe des pesticides aux méthodes agroécologiques. C'est aussi ce que demande l'Initiative pour de l'eau propre qui sera prochainement examinée par la Commission de l'économie et des redevances (CER).

Les plantes et les animaux qui dépendent des biotopes que constituent les petits cours d'eau ne vont pas bien. Dans son rapport sur l'environnement 2018, l'OFEV constate que l'état des cours d'eau est insuffisant pour les poissons pour deux tiers des emplacements analysés. De nombreuses espèces disparues ou gravement menacées dépendent de cours d'eau sains.

(TDG)

Créé: 02.04.2019, 08h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...