Les partis politiques genevois sont impuissants face à Merck Serono

Merck SeronoPour le PSG, la disparition de l'entreprise Merck Serono ne doit pas être confondue avec la délocalisation de Novartis à Prangins. Le PDC craint des temps difficiles

Romain de Sainte-Marie, président du Parti socialiste genevois

Romain de Sainte-Marie, président du Parti socialiste genevois

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Romain de Sainte-Marie, le nouveau patron des socialistes genevois, l'écrit sans détour: «La disparition de l'entreprise Merck Serono ne doit pas être confondue avec la délocalisation de Novartis à Prangins, qui était un site rentable. Merck Serono fait, elle, face à un enjeu de renouvellement et d'innovation industriels.»

Le président du Parti socialiste genevois n'appelle pas le Conseil d'Etat à s'opposer à la fermeture d'un des fleurons de l'économie genevoise. Les partis libéral radical et PDC pas davantage.

Le PS dénonce le versement d'un dividende de Merck KGaA, augmenté en 2011 de 25%, alors que, écrit-il, les 272 millions qu'a coûté cette opération auraient pu être investis dans la recherche et le développement.

Quelle riposte propose le PS genevois?

«A ce stade, les employé-e-s doivent se mobiliser et se réunir en masse dans la procédure de consultation exigée par la loi pour définir leurs revendications en collaboration avec les syndicats. Merck Serono doit autoriser le personnel à suivre cette procédure sur leurs heures de travail et le Conseil d'Etat doit s'assurer que le processus se déroule en toute régularité.»

Allègements fiscaux: le PS évolue

«C'est notre première réaction à chaud», précise Romain de Sainte-Marie qui annonce des interventions parlementaires. Interpellé sur l'initiative contre les allègements fiscaux aux entreprises déposée par le PSG, le jeune président continue de la soutenir tout en convenant que les socialistes pourraient se rallier dans le cadre du débat au Grand Conseil à la position du ministre des Finances favorable aux allègements fiscaux ciblés.

Le PDC craint des temps difficiles

Au PDC, personne n'appelle à la résistance non plus. «Genève perd un fleuron de son industrie : un signal pour les politiques», écrit Sophie Buchs, sa secrétaire générale. Le PDC Genève se dit très préoccupé par la perte de 1250 emplois mais aussi par la disparition pour Genève d'une valeur ajoutée économique, technologique et fiscale.

«La décision du groupe Merck Serono annonce des lendemains difficiles, écrit le PDC qui estime que la crise du franc fort, les difficultés de la zone euro, les attaques répétées contre le secret bancaire et les forfaits fiscaux fragilisent le tissu économique genevois. Rien ne garantit aujourd’hui le maintien du parc entrepreneurial de Genève.»

Le PLR dénonce l'irresponsabilité du Parti socialiste

Sous le titre «Le Parti socialiste en rêvait, Merck Serono l’a fait !» Alain-Dominique Mauris fait part de la consternation du PLR: «C’est une tragédie pour ceux qui ont perdu leur emploi et une très mauvaise nouvelle pour l’équilibre économique du canton».

Le président du PLR demande que «les autorités genevoises prennent toutes les mesures possibles pour atténuer le choc pour les employés.» Le PLR dénonce dans la foulée «les déclarations irresponsables du Parti socialiste qui n’hésite pas à souhaiter le départ des entreprises multinationales». Et de rappeler les propos de Sandrine Salerno de l'été dernier qui avait envenimé les relations avec les milieux patronaux.

La ministre des Finances de la Ville de Genève avait animé le débat sur la décroissance avec un article paru dans le magazine officiel de la Ville sous le titre: « Attirer des multinationales, pour qui et pourquoi ? » « Visiblement, le PS ne se rend pas compte de l’effet désastreux des thèses qu’il avance», conclut le président du PLR.

Créé: 24.04.2012, 16h00

Interactif

Articles en relation

Le patron de Merck Serono: «Impossible de maintenir deux quartiers généraux en Europe»

Économie genevoise François Naef promet 30 millions aux employés licenciés qui voudraient se lancer dans le développement de molécules non stratégiques pour Merck Serono Plus...

Merck Serono: «Le plus gros licenciement collectif que Genève ait connu»

SÉCHERON Pour François Longchamp et les autorités genevoises, la fermeture de l'entreprise pharmaceutique est un véritable "séisme". Réactions Plus...

«Ce sont des cols blancs hautement qualifiés qui vont trouver facilement un emploi! »

Merck Serono La ministre des Finances de la Ville de Genève avait déchaîné les passions l'automne dernier en remettant en cause la politique d'accueil des multinationales Plus...

«On s'attendait à des licenciements, pas à la fermeture du site»

Fermeture Merck Serono Mardi matin, la direction de Merck Serono a annoncé aux 1250 employés genevois la fermeture du site. Témoignages à la sortie de la réunion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...