Les noctambules auront bientôt un nouveau club

Nuits genevoisesL’association 360° Fever animera dès samedi prochain le sous-sol du Palais Mascotte, aux Pâquis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève disposera bientôt d’un nouveau club: Le 36e Dessous. Logé au sous-sol du Palais Mascotte, le lieu est né d’un partenariat entre le gérant de l’institution pâquisarde, Jean-François Schlemmer, et l’association 360° Fever, connue pour organiser régulièrement des soirées populaires ouvertes à tous et en particulier aux personnes LGBT (lesbiennes, gays, bis et transgenres). Le nouveau lieu sera inauguré samedi prochain avec une grande fête sur les trois étages de l’établissement.

«Le concept du Palais Mascotte a bientôt 10?ans, il faut se réinventer en allant justement où les autres ne vont pas», confie Jean-François Schlemmer, déplorant par la même occasion le manque de lieux «ouverts et tolérants» à Genève.

Si le célèbre club de la rue de Berne conservera son identité burlesque des années 60-80, il diffusera au sous-sol une musique plus actuelle. «L’idée est de proposer des soirées «all style» les vendredis soir et plus electro les samedis soir», précise Rolan Delorme, président de 360° Fever.

Mais le patron du Palais Mascotte tient à une chose: que les populations des trois étages se mélangent. Pour être le plus abordable possible, l’établissement a décidé de baisser une partie de ses tarifs. Le prix d’entrée oscillera ainsi entre 5 et 10?francs, contre 15 aujourd’hui, et celui des bières sera abaissé de 1 ou 2?francs.

Les bénéfices générés par 360° Fever à travers Le 36e Dessous seront réinvestis dans les activités sociales de l’association. Le groupe propose notamment un service juridique à l’ensemble de la population LGBT et anime des groupes de discussion sur l’homoparentalité et la transsexualité.

Avec ce nouveau club, l’association continuera-t-elle malgré tout à organiser ses mythiques «soirées 360» dans des lieux chaque fois différents? «Oui, bien sûr, car ce sont des événements d’une autre taille, qui rassemblent près d’un millier de personnes, répond Rolan Delorme. Nous en organiserons simplement un peu moins souvent. Au lieu d’une dizaine par an actuellement, nous passerons à six ou sept.»

Créé: 07.08.2015, 19h23

Articles en relation

Du silence plein les oreilles aux Bains des Pâquis

"Silent Party" Une étrange tribu casquée s’est déhanchée samedi aux Bains des Pâquis. Chut! Ici on danse. Plus...

Comment des épiciers rusent pour éviter la police

Enquête Les petites épiceries de quartier se développent et inquiètent. Des habitants des Pâquis s’exaspèrent. Plus...

Le «pire hôtel du monde» démoli aux Pâquis

Tourisme L’hôtel Nash, rue de Berne 26, a fermé à la mi-juin. Il devrait rouvrir au printemps 2017, sous une nouvelle forme. Plus...

Le triathlon prend ses aises aux Bains des Pâquis

Genève Les Championnats d’Europe de triathlon s’installent en plein centre-ville. Les infrastructures bouleversent les Bains des Pâquis et inquiètent les glaciers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...