Une députée veut limiter les trajets en avion à l'Etat

EnvironnementSelon l’élue Verte, l’État est laxiste avec les déplacements de ses employés et des élèves.

Delphine Klopfenstein Broggini pointe du doigt l'utilisation abusive des transports aériens par les employés de l'État.

Delphine Klopfenstein Broggini pointe du doigt l'utilisation abusive des transports aériens par les employés de l'État. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il est inadmissible que des fonctionnaires prennent l’avion pour se rendre à Lyon, Lugano ou Paris.» Pour la députée Verte Delphine Klopfenstein Broggini, l’État est laxiste en matière de déplacements. Elle vient de déposer une motion au Grand Conseil. Son but: interdire les vols de moins de 1200 km pour les trajets professionnels.

En décembre, la députée a demandé au Conseil d’État un inventaire des trajets en avion effectués par l’État et les régies publiques. Il semble que près de 4000 personnes aient volé en 2018. Mais ces chiffres ne sont pas fiables puisqu’ils indiquent, selon les départements, les trajets ou les personnes ayant pris l’avion. Ils sont aussi lacunaires. Aucun chiffre n’a été fourni pour les écoliers et pour les employés de Genève Aéroport.

Les destinations, en revanche, sont riches d’enseignement. Bruxelles, Amsterdam ou Berlin sont les villes les plus fréquentées. Et les fonctionnaires n’hésitent pas à prendre l’avion pour Zurich, Paris ou Marseille.

Le Conseil d’État ne semble guère s’en préoccuper. Dans la réponse à la question de la députée, il estime que son règlement est suffisant. Ce dernier stipule que «les déplacements en avion sont autorisés, à titre exceptionnel, si la distance et le gain de temps le justifient». Commentaire du gouvernement: «Il en résulte que les déplacements en avion pour le personnel sont d’ores et déjà une exception.»

«Ce règlement n’est, à l’évidence, pas respecté, déplore Delphine Klopfenstein Broggini. Et il est incroyable que les écoles n’aient aucune statistique sur les trajets de leurs élèves.»

La députée veut donc «muscler» ce règlement. Seuls des vols de plus de 1200 km (aller simple) devraient être autorisés, à titre exceptionnel. Elle enjoint aussi à l’État de faire appliquer ces mesures dans les régies publiques (TPG, Hôpital, SIG, Genève Aéroport, etc.). Enfin, elle demande qu’un bilan annuel de la mobilité soit dressé. À noter qu’à Genève, plusieurs sociétés, dont des banques privées, comptabilisent depuis dix ans les émissions carbone de leurs employés.

La députée rappelle qu’en Suisse, l’aviation a augmenté ses émissions de CO2 de 70% depuis 1990 et qu’elles ont presque doublé à Genève ces quinze dernières années. Que des universités, voire des communes, commencent à limiter l’usage de l’avion. Qu’enfin, des dizaines de milliers de personnes ont récemment défilé en Suisse pour réclamer des mesures urgentes contre le réchauffement climatique.

Dans le même ordre d’idées, une autre députée Verte, Isabelle Pasquier, veut taxer les billets d’avion. Elle vient de déposer une résolution au Grand Conseil afin que le Conseil d’État transmette cette demande aux Chambres fédérales sous forme d’initiative cantonale.

Elle rappelle que le kérosène est aujourd’hui exempté de taxes et que l’aviation échappe aux engagements internationaux signés à Kyoto et à Paris. «Les sondages montrent que le public est ouvert à une telle taxe, contrairement à la majorité actuelle à Berne», relève la députée.

Créé: 07.02.2019, 08h39

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...