Les enfants sourds ont enfin leur site Web: «e-kids»

Journée de la langue des signesTrès attendu, «e-kids», un site pédagogique précurseur, fait ses débuts en Suisse romande.

C’est sur cette image joyeuse et colorée que s’ouvre le site «e-kids». Il propose notamment des histoires, un signaire et des jeux.

C’est sur cette image joyeuse et colorée que s’ouvre le site «e-kids». Il propose notamment des histoires, un signaire et des jeux. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un enfant sourd qui apprend à lire le français se trouve en réalité face à une langue étrangère. Il existe même des petites différences entre la langue des signes française et celle de la Suisse francophone», révèle Sandrine Burger, responsable médias de la Fédération suisse des sourds en Suisse romande. L’ouverture de la première plate-forme pédagogique dédiée aux enfants sourds romands représente donc une opportunité non négligeable pour la population enfantine atteinte de surdité de développer l’usage de la langue des signes. Le nom de cette plate-forme: «e-kids».

Trois niveaux

Le site est divisé en trois niveaux d’apprentissage, respectivement adaptés aux 0-3 ans, 4-7 ans et 8-12 ans. Chacun propose des poésies, des histoires, un signaire (dictionnaire de la langue des signes) et des jeux au design spécialement adapté à l’âge des enfants.

La plate-forme version suisse alémanique a déjà fait ses preuves et la création d’un tel matériel pour les cantons romands était devenue nécessaire, en raison notamment du système d’intégration en vigueur.

«Les élèves atteints de surdité sont de plus en plus intégrés dans des classes traditionnelles, relève Sandrine Burger. Dans la mesure où ils sont peu nombreux, ces enfants se retrouvent souvent isolés des autres enfants malentendants. Et cette intégration, même si nous n’y sommes pas opposés, diminue considérablement la stimulation des élèves sourds dans l’apprentissage de la langue des signes, qui est en réalité leur langue maternelle.»

L’alternative genevoise

Si la tendance est à l’intégration dans de nombreux cantons romands, Genève fait partie de ceux qui proposent une alternative. Un système de semi-intégration est d’ailleurs mis en place par le Centre pour enfants sourds de Montbrillant (CESM), dépendant de l’Office médico-pédagogique. Depuis 1999, des classes spécialisées du CESM sont ainsi intégrées dans l’école primaire de Sécheron. Deux classes intégrées bilingues permettent actuellement à neuf élèves de degrés primaires de participer, selon leur niveau de compétences, à des cours en langue orale ou en langue des signes.

«Pour certains élèves, il s’agit d’une intégration à but social, dans des cours d’éducation physique ou d’arts visuels. D’autres suivent davantage de temps d’enseignement, relate Isaline Humbert-Droz, responsable pédagogique du CESM. Nous tentons de nous adapter au mieux aux spécificités de chaque enfant tout en favorisant leurs contacts avec le monde des entendants. Car nous remarquons que les enfants en semi-intégration ont une tendance naturelle à rester ensemble, ce qui est compréhensible puisqu’ils partagent la même langue maternelle.»

La spécialiste ajoute: «Nous les incitons cependant à faire l’expérience de l’autre et à découvrir d’autres façons de se comprendre. C’est primordial en perspective de leur future entrée dans le monde du travail.»

Parents demandeurs

La plate-forme «e-kids» est avant tout dédiée à l’usage privé; 98% des enfants sourds grandissent en effet dans des familles entendantes, et ont ainsi peu l’occasion d’utiliser la langue des signes. «Les parents eux-mêmes étaient demandeurs, indique Sandrine Burger. Le site leur permet d’améliorer la communication avec leur enfant.»

Cette nouveauté réjouit aussi le milieu scolaire. «Nous ne possédons pas encore de matériel informatique adapté aux enfants sourds dans le milieu de l’enseignement en Suisse romande, il est donc possible que nous ayons recours à ce site à l’avenir, précise Isaline Humbert-Droz. La dimension visuelle est très importante pour les enfants que nous accompagnons, ce type de support peut donc être précieux.»

«e-kids» sera peu à peu enrichi de nouveaux contenus, même si le manque de moyens ne permet pas pour l’instant à la Fédération suisse des sourds de garantir un renouvellement complet chaque année. (TDG)

Créé: 23.09.2016, 19h52

Articles en relation

L’appli qui apprend à «parler» avec les aveugles et sourds

Handicap L’alphabet Lorm peut désormais s’apprendre et s’exercer sur tablette. Un outil tactile parfois indispensable. Plus...

Apprendre à signer pour commander une bière

Découverte La Fédération suisse des sourds organisait mercredi soir un café des signes au Remor. L’occasion de découvrir un nouvel univers Plus...

Des mains pour raconter la musique aux festivaliers sourds

Montreux Jazz Quelques heures avant de baisser le rideau, le Montreux Jazz déroulait le tapis rouge à ses hôtes handicapés. Plus...

Un cours pour entendre avec les yeux

Surdité Le nombre de malentendants augmente. Des enseignantes en lecture labiale ont été formées en Suisse romande. Plus...

Elle est devenue infirmière malgré sa surdité profonde

Genève Tanya Al-Khudri est la première infirmière sourde diplômée à Genève. Elle s’est battue contre les préjugés qui lient surdité à incapacité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...