Les élus lancéens divisés sur la petite enfance

Conseil municipalUn poste de coordinateur a été refusé à une voix près. La droite y voyait les prémisses de la municipalisation des crèches.

À Lancy, lors de la dernière séance du Conseil municipal, les élus se sont écharpés sur la pertinence ou pas d’engager un «coordinateur petite enfance».

À Lancy, lors de la dernière séance du Conseil municipal, les élus se sont écharpés sur la pertinence ou pas d’engager un «coordinateur petite enfance». Image: Frank Mentha

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Certains postes suscitent plus de tensions que d’autres au sein d’une administration communale. À Lancy, lors de la dernière séance du Conseil municipal, les élus se sont écharpés sur la pertinence ou pas d’engager un «coordinateur petite enfance». Alors que la gauche soutenait cette proposition, compte tenu de la somme importante allouée à ce domaine, la droite y voyait «un premier pas vers la municipalisation des crèches». Le crédit a été refusé à une voix près.

Les onze institutions lancéennes fonctionnent actuellement sur le mode associatif. Les éducateurs sont employés par un comité de bénévoles. Chaque structure jouit ainsi d’une certaine autonomie.

Si le modèle a fait ses preuves, il a son revers. Le magistrat chargé de la petite enfance, Frédéric Renevey, fait part notamment de règlements et de lectures de la grille tarifaire qui divergent selon les institutions. «Les comités fonctionnent bien mais nous constatons un manque de cohérence générale entre les structures», résume le conseiller administratif. Pour preuve: un enfant s’est vu octroyer parallèlement une place en crèche et une autre en accueil familial de jour. «Les listes d’attente sont étanches», déplore le socialiste.

Pour garantir une certaine équité de traitement et soulager l’administration, Frédéric Renevey défendait ainsi la création d’un poste de coordinateur de la petite enfance. «La Commune verse chaque année 16 millions de francs de subventions à la petite enfance (ndlr: sur un budget d’environ 120 millions de francs) et nous n’avons personne au sein de l’administration pour superviser cela», insiste-t-il.

Dans les faits, cette charge incombe en grande partie au chef du service social. «Il passe énormément de temps à s’occuper de la petite enfance au détriment d’autres choses», regrette le magistrat. Pour Frédéric Renevey, cet engagement était d’autant plus nécessaire que Lancy se développe. Pas moins de trois nouvelles crèches sont actuellement en projet.

Ces arguments n’ont toutefois pas suffi à convaincre les élus de droite. «Ce nouveau poste va générer une perte de temps en complexifiant un système qui fonctionne, a déclaré Corinne Gachet (PDC) lors du débat. La gestion associative est plus souple, plus rapide et plus adaptée au contexte.» Le PLR craignait pour sa part le contrôle accru de la Municipalité sur ces structures.

Le texte a été refusé à une voix près lors d’un vote à bulletins secrets demandé par le PDC. «Nous continuerons à bricoler et à jongler, déplore Frédéric Renevey. Les crèches tourneront mais nous ne sommes pas à l’abri d’une erreur, faute de pouvoir y accorder suffisamment de temps.»

Créé: 21.05.2019, 07h04

Articles en relation

Nouvelles places de crèche: Versoix a gagné son pari

Petite enfance Mené tambour battant, un projet vital pour la commune a été accepté la semaine dernière à l’unanimité. Plus...

Les méthodes de la cheffe de la petite enfance fortement décriées

Ville de Genève Les responsables des institutions déplorent les difficultés de communication avec le service et le climat «délétère». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève éteint ses lumières le 26 septembre
Plus...