Les députés genevois de droite veulent serrer la vis au bonneteau

Grand ConseilLa majorité de droite du Grand Conseil genevois veut tout mettre en oeuvre pour éradiquer complètement la pratique du bonneteau des trottoirs du canton.

Photo d'archive. Les députés de droite veulent durcir la loi anti-bonneteau

Photo d'archive. Les députés de droite veulent durcir la loi anti-bonneteau Image: Laurent Guiraud/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La majorité de droite du Grand Conseil genevois veut tout mettre en oeuvre pour éradiquer complètement la pratique du bonneteau des trottoirs du canton. Une motion en ce sens a été transmise vendredi soir au Conseil d’Etat.

La loi anti-bonneteau entrée en vigueur en juin dernier a fait nettement diminué le nombres de «joueurs», mais il en resterait encore une vingtaine, selon les motionnaires issus de tous les partis de droite. Des citoyens exaspérés se sont même regroupés en milice, a déploré le député PDC Vincent Maitre.

Il faut mettre fin à cette escroquerie qui ternit l’image de Genève, a-t-il poursuivi. Pour y parvenir, la motion demande au gouvernement de renforcer sa politique de répression. Elle propose une révision de la loi pour durcir les sanctions.

Le bonneteau est un jeu d’argent qui consiste à manipuler de petites boîtes, puis à faire deviner où se trouve une bille ou un autre petit objet. Les équipes sont composées de plusieurs personnes, dont de faux joueurs et des guetteurs. Les victimes sont souvent des touristes. (ATS/TDG)

Créé: 28.01.2012, 13h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...