Les communes s'offrent les services de drones

TechnologieDes engins ont survolé Meyrin, Onex, Perly-Certoux et Plan-les-Ouates. Dans un but de promotion comme de suivi de chantier.

Des drones sont notamment utilisés pour photographier l’évolution de chantiers, comme ici aux Vergers à Meyrin.

Des drones sont notamment utilisés pour photographier l’évolution de chantiers, comme ici aux Vergers à Meyrin. Image: GLOBALVISION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’y a pas que les privés qui succombent à la mode des drones. Les communes s’y mettent aussi! Elles sont plusieurs à recourir aux services d’entreprises spécialisées proposant des prises d’images ou de vidéos via ces engins.

«Depuis un an et demi, on voit que les communes commencent à prendre la mesure de l’utilité des drones, rapporte Jan-Mathieu Donnier, directeur de l’entreprise genevoise GlobalVision. Elles comprennent qu’ils ne sont pas seulement des gadgets, qu’ils ne se résument pas à des aspects ludiques ou guerriers. Qu’ils peuvent être des outils techniques et professionnels, et avoir des implications utiles.»

Vue à 360° degrés et en 3D

Perly-Certoux et Plan-les-Ouates ont justement fait appel à cette société pour immortaliser rues et bâtiments depuis le ciel dans une optique esthétique et communicationnelle. Daniel Brunner, chargé de communication à Plan-les-Ouates, explique: «Ces vues aériennes nous ont permis d’alimenter notre banque d’images et de montrer la commune sous une autre perspective, plus originale. Elles sont utilisées à l’interne, notamment pour la présentation de projets, et elles figurent dans notre traditionnel calendrier.»

A Perly, les images de drones ont servi à constituer un panorama de la commune à 360° degrés, visible sur son site Internet. Pour préserver l’espace privé, impossible de zoomer à outrance, la vue reste globale. A Onex, on a fait appel à une autre société, Flying Focus, pour couvrir un festival local. «Nous avons filmé l’Open air festival avec notre drone, explique Yvon Labarthe, le responsable. Dans le but de couvrir l’événement et de fournir une vidéo promotionnelle à la commune pour sa prochaine recherche de sponsors.»

Réunions de chantier

Meyrin aussi a aussi sollicité les services de GlobalVision, mais pour une demande plus technique. «Depuis plus d’un an et demi, nous survolons une fois par mois le chantier des Vergers pour cartographier le site et son évolution, explique Jan-Mathieu Donnier. Nous avons ensuite modélisé les lieux en 3D pour permettre des simulations, notamment des écoulements ou le placement des bâtiments. Les images sont aussi utilisées pendant les réunions de chantier ou pour coordonner les différents corps de métiers.»

Pourquoi utiliser des drones, quels avantages? «Le seul moyen d’obtenir de telles images vues du ciel aurait été par hélicoptère… et on parle de coûts beaucoup trop élevés! répond le responsable communication de Plan-les-Ouates. Sans compter que le drone engendre peu de nuisances sonores et ne rejette pas de CO2.» Il y a tout de même quelques contraintes administratives et sécuritaires… «Nos drones n’excèdent pas 23 kilos donc il n’y a pas besoin d’autorisation particulière si l’on respecte quelques conditions d’utilisation (lire encadré), indique Jan-Mathieu Donnier. Avant chaque vol toutefois, nous informons la police et les autorités.»

Des potentiels méconnus

L’entrepreneur assure être en contact avec d’autres communes. Il n’est pas le seul sur ce marché à Genève, près d’une dizaine d’entreprises se sont spécialisées dans les drones, sans compter les particuliers qui proposent les services de leur engin. «Il y a beaucoup d’applications mais encore assez peu de clients, analyse Gérard Koymans, président de l’entreprise SwissMediaTools. L’intérêt des communes pour les drones est encore essentiellement touristique, réduit à une optique de promotion. Mais il existe de nombreux potentiels qui pourraient les intéresser!»

Et de citer, à titre d’exemple, l’imagerie thermique aérienne. Fabrice Lombard, de Air-C view, abonde: «Cela permettrait aux communes de mesurer l’efficience énergétique des bâtiments et habitations ainsi que la déperdition de chaleur.» Autres potentiels: permettre de visiter virtuellement des salles communales en location modélisées en 3D ou ajouter des vues aériennes à la fiche de vente d’un bien immobilier. (TDG)

Créé: 15.01.2017, 17h58

Autorisations nécessaires

Une autorisation de la police est nécessaire pour l’utilisation de drones de 0 à 30 kilos à moins de 300 m des bâtiments publics. L’Etat peut décréter des zones d’interdictions temporaires lors d’événements particuliers.
Pour les vols à moins de 5 km d'un aérodrome, une autorisation doit être demandée auprès du Service de la navigation aérienne, en plus de celle de la police. Concernant les vols à moins de 100m d'un rassemblement de personne (plus de 24 personnes), une autorisation doit être demandée auprès de l'Office de l'aviation civile.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...