Les commerçants font irruption dans et autour des gares du futur Léman Express

ConsommationMigros se taille la part du lion. La Coop est en embuscade. Tous rêvent de séduire cette clientèle urbaine.

Le soir et le dimanche, la gare Cornavin prend l’allure d’un véritable centre commercial.

Le soir et le dimanche, la gare Cornavin prend l’allure d’un véritable centre commercial. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un chiffre est martelé par les animateurs du futur Léman Express (LEX): 50'000. Chaque jour, assurent-ils, l’équivalent du nombre d’habitants de Lancy et Onex réunis devraient emprunter cette nouvelle voie de communication, attendue par les Genevois depuis plus de cent ans. La construction de gares et de sites entièrement nouveaux comme ceux de Champel ou du Bachet va considérablement changer les habitudes de consommation des pendulaires mais aussi des habitants des zones concernées.

Depuis l’apparition et le développement des gares ferroviaires, en particulier tout au long du XIXe siècle, des quartiers entiers ont poussé aux alentours. De quoi allécher les commerçants. Et les plus dégourdis d’entre eux ont réussi à planter leur fanion au sein des gares du LEX. La Migros, tout d’abord, l’un des principaux employeurs du canton qui, après avoir pris d’assaut Cornavin et Cointrin, va se déployer dans la plus grande gare du nouveau réseau, celle des Eaux-Vives.

Le géant orange a déjà planté une banderille à Lancy-Pont-Rouge, avec un M-Express. Histoire d’habituer la clientèle. De tester le marché. Et une deuxième aux Eaux-Vives avec l’ouverture ce 14 décembre d’un Migrolino. Un supermarché de 1000 m² y est prévu, dans une phase ultérieure. Reste à savoir si l’autre titan couleur mandarine du pays, le groupe Coop, restera les bras croisés dans son coin (lire notre encadré).

Au-delà de cette bataille entre les deux principaux distributeurs suisses, de nombreuses autres enseignes vont ouvrir boutique. Une pharmacie et une boulangerie essaieront de séduire les pendulaires et les habitants du quartier, toujours aux Eaux-Vives. Les commerçants vont d’abord écouler des produits légers, faciles à emporter. Un médicament, un livre, un journal, des fruits… «On a rarement vu un pendulaire suer en portant deux lourds sacs de patates», sourit un marchand.

La Fnac a aussi réussi à s’y glisser. Ses portes s’ouvriront le 14 décembre. «Nous voulons être présent là où les mutations liées à la mobilité engendrent de nouvelles perspectives. Notre offre sera adaptée à ce public urbain et mobile. Notre enseigne sera ouverte 7/7. Pratique, elle sera la seule des enseignes Fnac à être ouverte le dimanche», détaille la direction de l’enseigne française. En étant accessible le jour du Seigneur, Fnac Suisse se démarque ainsi de son magasin d’Annemasse, par ailleurs très éloigné de la gare de la ville tricolore.

Cette enseigne pourra disposer d’une surface de vente de 150 mètres carrés. Celle de Fleuriot Fleurs, magasin aussi présent dans la gare des Eaux-Vives, sera un peu plus petite: soixante mètres carrés. Pour ce commerçant qui cultive ses fleurs à Vernier, en pleine campagne, cette nouvelle installation est une suite logique. L’horticulteur est déjà implanté à l’aéroport et dans la gare Cornavin. Mais c’est surtout son arcade de la Corraterie qui est connue des Genevois: elle existe depuis 1920. «Notre nouveau magasin des Eaux-Vives nous permet d’embaucher trois salariés de plus», indique Charles Millo, patron de cette entreprise employant une cinquantaine de personnes.

«Les cartes vont se redistribuer, c’est sûr», résume Nicolas Inglard, patron du consultant Imadeo, spécialisé dans les études et les stratégies de marché. «Toutes les enquêtes confirment que les commerces installés dans les gares réalisent entre deux et quatre fois plus de chiffre d’affaires au mètre carré que ceux qui sont situés ailleurs», ajoute cet expert.

Cette clientèle est assez captive. «Une des contraintes majeures de notre époque, détaille Nicolas Inglard, c’est la mobilité. Le commerçant s’installe donc sur le parcours du pendulaire.» Il sera souvent pressé pour ne pas manquer sa correspondance. Mais, en cas de retard ou d’attente, il déambulera, s’attardera, entrera dans les échoppes, se renseignera et finira par acheter un article. Il va surtout s’habituer aux marques et aux produits. Du pain bénit pour les marchands élus.

Et les autres? Les malheureux recalés? Pour éviter que leur clientèle soit aimantée vers ces nouveaux temples de la consommation, les commerçants situés à proximité devront développer des stratégies de marketing, en étant en particulier visibles sur Google Maps. Car le digital s’invite forcément dans ces parties de bras de fer.

Les soins du corps se sont aussi invités à proximité de ces gares. Un fitness sera présent aux Eaux-Vives tout comme dans la tour Opale qui dominera la station de Chêne-Bourg. Quitte à suer avant ou après le travail, autant le faire avec un œil rivé sur l’horaire des trains, histoire de ne pas manquer l’ultime rame qui ramènera le pendulaire vers Annemasse ou Coppet.

Des centres médicaux sont aussi prévus. Et aussi d’autres professionnels de la santé: un dentiste ici, un physiothérapeute là... La palette des commerces qui vont ouvrir boutique dans les gares reflète, au fond, les tendances lourdes de la société d’aujourd’hui: les temps actuels sont aux activités ludiques, sportives, paramédicales. Mais aussi culturelles. La présence de la Comédie, aux Eaux-Vives, c’est un peu la cerise sur le gâteau.


Ces nouvelles surfaces relancent la rivalité entre Migros et Coop

C’est finalement Migros qui a décroché le jackpot. L’enseigne sera présente dans la gare des Eaux-Vives, appelée à devenir la plus importante gare du LEX. D’abord avec un Migrolino de 150 m² ouvert de 6h à 22h. Ensuite, à l’horizon fin 2023, en sortant l’artillerie lourde: un supermarché de 1000 m². Mais aussi à Chêne-Bourg, où le distributeur est présent de longue date mais, précise sa porte-parole Isabelle Vidon, «prévoit d’ouvrir un supermarché de 2400 m², qui devrait être inauguré en 2022, au sein d’une galerie commerciale avec une quinzaine d’enseignes tierces». Quant au petit M-Express situé à Lancy-Pont-Rouge, que le groupe veut «simple, rapide et convivial», il nourrit les pendulaires depuis le 4 mars dernier. Avec des mets sucrés, salés, des salades et des soupes, lestés par du poulet cuit sur place et des hot-dogs, sans doute à destination des supporters de football, les soirs de match.

Et la Coop? Prépare-t-elle une riposte? Le mano a mano semble en tout cas éternel entre ces deux grands distributeurs, le zurichois Migros et le bâlois Coop. La bataille est déjà engagée à la gare de Cornavin. Depuis avril 2019, la Coop dispose d’un point de vente de quelque 200 m². Les Bâlois, taquins, sont aussi passés à nouveau à l’offensive le 13 novembre dernier, en ouvrant un magasin de leur chaîne Sapori d'Italia, sur une surface de 245 m². Et un petit Pronto semble narguer la Migros de Cornavin qui, chaque dimanche, ne désemplit pas.

Coop craint-elle une perte de clientèle de son centre Eaux-Vives 2000, situé à proximité de la nouvelle gare? Le risque est réel. «Pour l'instant non, répond Cécile Cauderay, porte-parole du groupe bâlois. La rénovation de ce centre permettra justement de proposer une offre bien plus vaste, complémentaire et actuelle que ce que pourront proposer les enseignes du LEX Eaux-Vives.» En cours, cette opération devrait s’achever fin octobre 2020.

Mais le combat se déroule aussi dans d’autres communes et différents quartiers. La brusque fermeture de la Migros de la Servette, ainsi que d’un Denner dans le même immeuble, a affaibli les Zurichois dans cette zone. «Nous constatons une sensible augmentation de la fréquentation à la suite de la fermeture de nos concurrents», résume Cécile Cauderay.

Place du Cirque, c’est en revanche Migros, grâce à son partenaire VOI, qui prend l’ascendant sur la Coop voisine. Pour deux raisons: on y vend de l’alcool et le gérant a choisi d’ouvrir le dimanche entre 9h et 17h. Les escarmouches seront encore nombreuses. Et la victoire incertaine. R.R.

Créé: 01.12.2019, 18h04

Articles en relation

Tout savoir sur le Léman Express

Mobilité Relier les deux rives du bassin genevois? On en parle depuis 150 ans, la Suisse et la France l'ont fait. Le nouveau réseau prend du service le 15 décembre. Voici l'essentiel de ce qu'il faut en savoir avant d'embarquer. Plus...

En l’an zéro du Léman Express, un sondage est lancé

Mobilité Une vaste enquête tentera de déceler comment le nouveau réseau modifie les habitudes des habitants du Grand Genève. Plus...

Annemasse inaugure sa nouvelle gare inachevée

Léman Express Presque totalement rebâtie, la station est appelée à voir son nombre d’usagers multiplié par dix. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...